2021 - Paris

A l’orée du deuxième millénaire, les hommes fiers de leurs connaissances et de leurs avancées, poussant la science toujours plus loin, défient parfois même la déontologie. Ce fut particulièrement le cas en France, l’une des plus grandes puissances mondiales notamment en terme de recherche, où furent menées des expériences sur les êtres humains. Du fait de l’illégalité et des problèmes éthiques dont ces expériences relevaient, les chercheurs et scientifiques du projet le menèrent en secret. Il s’agissait de modifications génétiques, d’essais de changement sur l’ADN même des cobayes, des tests d’hybridation homme-animal.

Heureusement pour eux, il existe toujours de bonnes personnes en ce monde ; à l’instar des mauvais maîtres il y a les bons. Des humains qui acceptent, traitent et pensent les hybrides comme leurs semblables, des êtres leurs étant égaux. Bien que cela est un sujet plutôt tabou, certains maîtres ont même des relations amoureuses avec leurs hybrides même s'il s’agit de cas plutôt rare, le côté « maître-esclave » étant plus courant qu’un véritable amour. Si la plupart des hybrides sont dociles et obéissants certains sont, au contraire, opposés à ce système d’esclavage. On les appellent les rebelles, ce sont des hybrides sans maîtres, qui sont prêts à sortir les griffes contre toute personne essayant de les tenir en laisse. Ils cachent souvent leurs attributs hybrides et tentent de vivre comme les humains.

Nécessairement avec tous ces points de vue différents voir opposés des groupes se formèrent, des coalitions de personnes pensant de la même manière s’organisèrent. Les premiers furent ceux que certains appellent les Oppresseurs, ce sont les membres d’une organisation crée depuis l’aube de l’ère des hybrides, « Humanis », c’est par leurs actions que ces derniers vivent en esclave à ce jour. Les frontières furent fermées rapidement pour éviter toutes tentatives d'évasion à travers le monde, histoire de garder ses infectés sous contrôle.

A l’opposé total de ce mouvement se trouve un groupe plus jeune : une organisation appelée « Aegis ». Leurs membres sont nommés les Protecteurs, qui mènent diverses actions pour venir en aide aux hybrides.

Entre ces deux factions opposées, se place une nouvelle problématique, récemment abordée par les chercheurs : l’infection. En effet après différents tests les laborantins se sont rendu compte que les Infectés portaient plus que bien leurs noms. En plus de développer des gènes hybrides, ces derniers peuvent aussi les transmettre à d’autres humains. Alors que les Oppresseurs préconisent d’éviter tout infecté et essayent de tous les placer en quarantaine ; les Protecteurs quant à eux appellent au calme et aux dons pour la recherche d’un vaccin.

Une nouvelle faction apparut alors en 2019, les « Ileris ». Des hybrides refusant de se soumettre, voulant une révolution pour libérer les leurs, avoir une meilleure vie, et pourquoi pas renverser les humains. Leur lutte contre les Humanis est rude. Assassinat, détournement, enlèvement. La révolution est en marche, mais sera-elle victorieuse ?