Partagez | 
 

 Le glapissement d'un goupil solitaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYBRIDE MALE NEUTRE
Featuring : Yue (Akaya Akashiya Ayakashino)
Disponibilités : 4/7
Absence : Nope
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le glapissement d'un goupil solitaire   Jeu 6 Oct 2016 - 21:13

intro

Jirô Tanuki

Aie toujours confiance en toi,
tu es la seule personne qui ne te trahira jamais.

  • Âge27 ans
  • Origine(s)Japonais
  • sexeMasculin
  • OrientationOpportuniste
  • GroupeHybride neutre
  • métierHomme à tout faire
  • Niveau socialpauvre
  • RaceRenard
caractere

caractère

Clique ici pour découvrir mon caractre pour 1€ seulement !


Si vous demandez à ceux qui ont pu me connaître l'impression que je leur ai laissée, ils vous diront sans doute tous ou presque ce simple mot : opportuniste. On me dit également chafouin, mesquin et encore radin. Ce ne sont pas là des adjectifs qui donnent une bonne image de moi vous en conviendrez, mais je dois reconnaître que ma tendance à toujours vouloir tirer mon épingle du jeu en toutes circonstances ne laisse pas la meilleure impression aux autres personnes présentes.

Je sais toujours où sont mes intérêts et ferai ce qu'il faut pour pour les servir. Mais je ne m'abaisserai pas non plus à de basses besognes ou à la trahison de ceux qui me font confiance : après tout on dit bien "Ne fais jamais aux autres ce que tu n'aimerait pas qu'ils te fassent". Je trouve cette phrase particulièrement vraie quand chacune des personnes concernées pourrai me faire payer au centuple. Voyez-vous même si je n'en ai pas l'air, je suis un homme simple qui déteste les conflits, un solitaire n'osant accorder sa confiance absolue à personne mais détestant par dessus tout devoir quelque chose à quelqu'un.

Paradoxal en effet d'essayer de vivre droitement, éviter les conflits et e pas se reposer sur les autres quand on est un hybride sans le sou cherchant à améliorer son statut par tous les moyens possibles. Le principal est bien entendu l'argent, et ce n'est pas mon vieux food truck qui me permettra de faire fortune. Pour gagner de l'argent, il faut savoir ruser : prévoir à l'avance ce qui rapportera, ce qui sera un piège et ce qu'on est prêt à faire pour gagner de l'argent. Ce sont les trois clés du succès.

Pourquoi avec d'aussi bons conseils n'ai-je toujours pas fait fortune ? Il y a bien ma nature d'hybride qui pourrait me faire craindre des représailles de personnes comme les Humanis me rappelant mes anciens associés, mais il existe aussi des humains qui protègent les hybrides. J'ai entendu parler de cette organisation qu'on nomme Aegis, mais si je trouve leurs actions très louables, me mêler à eux n'est pas mon combat. Et ce n'est pas non plus ma nature indépendante le problème, j'aurais pu être un magnat solitaire cachant sa nature. La véritable raison je vous l'ai cachée, c'est que sous mon apparente implacabilité se cache un coeur tendre, et je ne peux pas rester insensible au malheur des autres dans des situations pires que la mienne. Je ne veux pas être vu comme un bienfaiteur et ne cherche pas la reconnaissance, au contraire j'ai plutôt tendance à cacher cette partie de moi, même à ceux que j'aide. Cependant je n'irai pas non plus m'engager de moi-même dans des actions en faveur d'humains ou d'Hybrides, sans compter les Infectés qui ne sont encore pour moi qu'une rumeur.


physique

physique

Offre spéciale caractère + physique à seulement 1€99 !

Je suis plutôt grand malgré ses origines Japonaises, mon mètre quatre-vingt huit qui me donnait des allures de géant dans mon pays natal reste au-dessus de la moyenne française. Malgré cela, je suis extrêmement mince, filiforme diront certains. Nombreux sont ceux qui en me voyant croient avoir à faire au reflet d'un miroir déformant, ou alors peut être que feu ma chère mère m'aurait étiré entre de des poids chaque jour depuis ma plus tendre enfance, mais il n'en est rien je vous rassure.

Une autre particularité visible qui surprendra un certain nombre de personnes, ce sont mes cheveux argentés. Non pas gris, blancs ou encore platine mais d'un bel argenté brillant. Et pourtant il n'est pas dû à mes 27 printemps que reflètent d'ailleurs bien mon visage et le reste de ma personne, mais bien à l'hybridation. Rares sont les personnes qui ont l'occasion de détailler de plus près mes yeux, je préfère garder les yeux mi-clos ou au besoin mettre des lunettes pour dissimuler leurs pupilles verticales. Comprenez moi, malgré leur splendide couleur vert de Jade dont je suis très fier,  cette marque d'hybridation est  moins facile à expliquer qu'une simple couleur de cheveux.

Mis à part cela, on me qualifie volontiers de bel homme. il est vrai que j'ai tout pour plaire : des traits fins et des yeux bridés plutôt effilés qui mettent en valeur mon petit nez légèrement en trompette. Une bouche bien dessinée qui dévoile une rangée de dents parfaitement blanches. Seules mes canines semblent peut être un soupçon plus longues qu'un humain normal, mais tout comme mes cheveux je pourrai trouver une explication. Les jaloux en revanche prétendent que je suis trop efféminé, autant dans mon apparence que mon attitude. J'ai beau ne pas d'exhaler lune virilité exacerbée malgré ma grande taille, je préfère appeler cela du raffinement : des vêtements vêtements soignés mais simples, un visage gracieux mais pas encore androgyne, pas de muscles apparents, et enfin une tendance à toujours essayer de contourner les problèmes plutôt que les affronter. Ce n'est peut être pas l'image qu'on cherche à donner e l'idéal masculin mais elle me convient parfaitement.

Les quelques personnes qui m'ont connu de façon plus intime ont pourtant pu remarquer que malgré mon corps maigre, je possède des muscles fins, forgés par mes nombreux petits boulots. Ces fameux élus également pu constater la pâleur de ma peau, presque translucide par endroits. Cependant plus que ma pâleur, c'est plus sa douceur qui a séduit les quelques chanceux qui ont eu l'occasion de la caresser. En parlant de douceur, même prévenus de ma nature hybride, ma dernière particularité a jusqu'ici surpris plus d'une personne. Je dois reconnaître que tous ne s'attendaient sans doute pas à voir une soyeuse queue de renard d'une belle couleur argentée qui, si elle est loin d'être aussi grande que celle d'un renard à taille humaine, mesure tout de même une bonne vingtaine de centimètres.
histoire

histoire

L'histoire c'est gratuit, mais tous les dons sont acceptés.

"Jirô Tanuki.
C'est le nom sous lequel je veux qu'on m'appelle désormais. Il fut un temps où je portais un autre nom, un temps où je vivais une vie normale. Mais pour cela il faut remonter il y a bien longtemps, lorsque je n'étais encore qu'un petit garçon vivant une vie heureuse avec ses parents.

Mais ça, c'était avant l'accident.
Tout avait bien commencé pourtant : peu après mes 9 ans, mes parents étaient partis tous les deux fêter leurs noces d'étain en bateau. Le temps était un peu brumeux mais chaud, bien que la mer soit encore fraiche. Tout le monde était détendu, et c'est pour cela que ni eux ni le yacht fonçant droit sur eux ne s'était aperçu de la présence de l'autre. En quelques secondes à peine avant la collision, mon père n'eut que le temps de précipiter ma mère de l'autre côté pour lui éviter d'être fracassée par l'impact. Le choc avait bien failli renverser le petit navire de plaisance, mais grâce à un freinage d'extrême urgence du capitaine du Yacht, il tint bon. Cependant lorsque mon appela à plusieurs reprises ma mère tombée à l'eau, il n'eut aucune réponse. Il finit par plonger pour voir son qui sombrait peu à peu. Heureusement l'eau était peu profonde et il put a ramener sans trop de mal à a surface, inconsciente. C'est là qu'il constata qu'elle avait pris un choc à l'arrière du crâne, probablement son bateau, et ne respirait plus. Il avait beau être médecin, aucun des deux bateau de plaisance n'était équipé pour traiter une hémorragie cérébrale, et le massage cardiaque qu'il lui fit eut beau lui faire reprendre connaissance, il empira la situation. C'est donc impuissant qu'il ses yeux se refermer peu à peu alors qu'ils voyageaient vers l'hôpital.

Tout du moins, c'est ce que j'ai pu comprendre d'après les témoignages qui m'ont été rapportés après l'enquête de police, au terme de laquelle mon père a finalement été jugé innocent et relâché.

Mais cette scène l'a brisé à jamais : il arrêta son métier de médecin, se mit à boire, et ne s'occupait plus de moi, alternant entre les phases où il semblait ignorer ma présence et celles où il défoulait toute l'injustice de sa vie sur la mienne. Je n'étais qu'un enfant, mais je ne pouvais pas lui en vouloir : je savais qu'au fond de lui, il souffrait bien plus que moi. C'est lorsque les services sociaux m'ont enlevé à sa garde qu'il a réalisé que sa vie venait de perdre la dernière chose qu'il lui restait, et il se pendit. J'étais désormais orphelin, à la charge d'un oncle riche mais résolument célibataire que je ne connaissais que peu. Ne vous méprenez pas : il s'est très bien occupé de moi, s'assurant que je sois suivi par les meilleurs psychologues et précepteurs pour m'aider à reconstruire ma vie. Lui même parlait peu et ne me témoignait que rarement des signes d'affection, mais au fond de lui m'aimait tendrement, et était très fier de moi à chaque fois que mes précepteurs me félicitaient pour mes résultats. C'est d'ailleurs à cette époque que j'appris le français, et je me montrais plutôt doué, même s'il me servait surtout pour impressionner de jeunes demoiselles."

L'homme ne disait toujours rien, perdu dans ses pensées à griffonner sur son petit carnet. Notait-il tout ce que je disais, seulement quelques points importants, ou encore ne faisait il que dessiner des formes abstraites depuis tout ce temps ? Je m'en moquais pas mal, tout cela n'avais plus aucune importance pour moi.

"Lorsque j'obtins finalement le diplôme d'une université prestigieuse, c'est tout naturellement que je vins prendra ma place à ses côtés. J'avais beau n'avoir que 23 ans tout juste, nous formions une équipe redoutable et le monde était à nos pieds. Pour moi rien d'autre n'avait d'importance, que ce soient les scandales au sujet des animaux protégés qui pouvaient se retrouver dans nos matières premières ou de toutes les femmes qui me tournaient autour, dont je profitais le temps d'une soirée ou plus puis abandonnais sans laisser de nouvelles. Cependant, l'âge et la maladie rattrapèrent mon oncle, dont l'état empira rapidement, trop rapidement pour qu'il ait le temps de préparer sa succession. Moi non plus je n'étais pas préparé, ni à sa disparition ni à tout le flot de haine dont j'allais bientôt devenir la cible. Mes anciens meilleurs alliés au sein de l'entreprise devinrent bientôt mes pires ennemis une fois la question de la succession engagée. Mon oncle n'était encore même pas mort que l'attention du monde se tournait vers moi : mes rivaux craignaient que je prenne la succession, et les opposants aux actions e l'entreprise espéraient me convertir à leur idées. Pour échapper à ce harcèlement constant, je passais encore beaucoup de temps avec mon oncle malgré son état grave. Il parlait peu mais semblait réaliser la situation dans laquelle je me retrouver."

"Je regrette Jirô...de t'avoir entraîné ans tout ça..tu méritais une vie paisible."

Je secouai légèrement la tête en y repensant. Peut être le docteur qui me faisait face avait-il entendu parler de cette affaire, mais il ne semblait pas y prêter attention. Tant mieux.

" Il s'est finalement éteint à l'aube de mes 27 ans, et j'ai réalisé assez tôt après sa mort ce qu'il avait voulu dire : tous les scandales ressortis par des opposants de tous poils, la pression immense qui s'exerçait sur moi jusqu'au jour fatidique de la lecture du testament. J'avais débranché mon téléphone après les appels incessants, et je ne sortais ne presque plus en public où à l'entreprise : j'étais la cible de toutes les attentions, au minimum inquiètes mais souvent insistantes quand elles n'étaient pas clairement hostiles. C'est lors d'une de mes rares sorties anonymes que j'ai rencontré Saya. Elle participait à l'une des nombreuses manifestait contre la politique de l'entreprise à l'égard des animaux, mais contrairement à la foule hurlant et obstinée, elle avait simplement essayer de discuter poliment avec un des agents de sécurité à l'écart pour essayer de lui remettre un colis. Bien entendu, elle s'était fait rejeter, mais son attitude me poussa à l'inviter anonymement boire un thé non loin de là, le visage dissimulé par un masque thérapeutique et un chapeau se fondant dans la foule. Je n'ai été que peu surpris d'attendre que le paquet m'était destiné, mais à ma surprise elle m'expliqua qu'il s'agissait d'une longue lettre où elle m'appelait à réfléchir sur l'éthique de la société. Lui annonçant que je connaissais vaguement Jirô et pourrais tenter de lui remettre cette lettre, elle finit par me la céder. Elle n'avait pas vraiment d'autres alternatives de toutes façons. Elle n'exigeait pas la fermeture de la société ni quoi que ce soit d'autres, mais expliquait simplement les problèmes posés par la société au monde animal, accompagnés es solutions qu'elle proposait pour y recourir. Elle se proposait même comme bénévole pour trouver les meilleures alternatives et récolter des fonds pour compenser le coût du changement ! Elle était à la fois si compréhensive et si naïve...

Ma curiosité éveillée, je me suis décidé à retourner à l'entreprise pour enquêter et voir comment les choses évoluaient. Personne ne s'attendait à ma venue, encore moins à 5h du matin. Il fut donc facile de me faufiler jusqu'au bureau de mon oncle ont j'avais gardé les clés et commencer mon espionnage de l'intérieur. Les choses sentaient le roussi pour moi : mon absence  avait servi de raison pour plus de personnes contre moi, et il serait sans doute difficile de prétendre à la succession dans cette atmosphère. Mais quand je découvris peu à peu les dessous du succès de l'entrepris et que je compris enfin les derniers mots de mon oncle, cette idée sembla rapidement moins attirante. Cette entreprise si prospère était basée sur es méthodes plus que douteuses pour l'environnement et ses employés, et "torture" semblait parfois un terme léger pour décrire le traitement réservé au animaux. Je décidai de me rendre sur le site de production où l'une de nos commandes les plus chères était en "préparation". J'y vis un impressionnant Python Regius blanc, d'une rareté inestimable, se faire ébouillanter puis écorcher vif par une équipe expérimentée pour garder la peau dans le meilleur état possible. Je ne m'étais jamais sali les mains directement avant, mais je ne pouvais pas ignorer ce genre de pratique, effectuée par des employés qui n'avaient d'autre alternative que de perdre leur emploi. Ainsi les plus riches écrasaient les plus faibles comme bon leur semblait, entourés uniquement d'un tas d'hypocrites espérant prendre leur place. Etait-ce vraiment ça la vie pour laquelle je voulais me battre ? J'aimais travailler avec mon oncle et j'étais doué pour faire progresser l'entreprise, mais le pouvoir ne m'intéressait pas vraiment. Et maintenant qu'il était mort et que tous mes anciens "associés" allaient se retourner contre moi, je n'avais plus rien. Ils allaient bientôt m'évincer de la présidence, peut être même m'écarter en bouc émissaire des scandales, et je n'aurai de nouveau plus rien si ce n'est l'opprobre populaire.

"Si tous ceux qui faisaient ça étaient à la place de ces animaux, alors ils comprendraient vraiment ce qu'ils leur font".

Cette phrase de Saya me revenait en tête alors qu'une idée folle, de loin la plus insensée de toute mon existence germait dans mon esprit. Je passai les prochains jours à rassembler les éléments compromettants que je rangeai soigneusement dans un carton puis donnai rendez-vous à Saya le soir même au même salon de thé que précédemment pour lui annoncer une réponse de Jirô. Elle était étonnée mais n'était pas au bout de ses surprises, le conseil d'administration non plus d'ailleurs quand Jirô annonça officiellement qu'il ne posait pas sa candidature à la succession de son oncle. Peut être que les visages qui tentaient de dissimuler leur joie seraient plus inquiets quand ils recevraient la lettre de démission tout aussi officielle qui attendait sagement dans une boite postale, mais ils étaient déjà trop occupés à réfléchir à comment prendre l'ascendant sur tous les autres. La guerre avait commencé. Je retrouvai Saya avec mon lourd colis que je lui confiai avant de révéler mon identité en ôtant discrètement mon masque. Elle resta pétrifiée, ne sachant comment réagir tandis que j'expliquai qu'hélas ceux qui seraient les mieux placés seraient toujours les plus attirés par le pouvoir et qu'il faudrait une manière pus radicale pour changer l'éthique des entreprises. Lorsque je fit comprendre que c'était un adieu et qu'on ne me reverrait plus, elle me supplia de ne pas me tuer. Serrant dans ma main les billets d'avion qui m'amèneraient vers cette France inconnue, je lui répondis simplement qu'au contraire ma nouvelle vie s'ouvrait à moi.

Ma nouvelle vie..."

Le docteur Ortensia et moi échangeâmes un regard. Nous savions tous deux que l'intérêt principal de cette discussion arrivait et il posa son calepin sur la table pour me regarder fixement alors que je sortais un petit tube d'apparence banale de ma poche intérieure. Je n'avais pas besoin de dire ce que c'était, nous savions aussi bien l'un que l'autre pourquoi j'étais ici. Il m'expliqua calmement que l'hybridation n'était pas forcément la meilleure manière d'agir, qu'il y avait énormément d'imprévus, mais se laissa convaincre et lâcha avec un sourire qu'il ne valait guère mieux, il n'avait pas à donner de leçons. Il me demanda une dernière fois si j'étais réellement prêt à laisser ma vie entre des techniques imprévisibles, et servir de cobaye par la suite.

Mon choix était déjà fait, et il était trop tard pour reculer. Je saurai enfin.
Je poussai doucement le petit tube vers le docteur en hochant gravement la tête.


"Faites de moi un Hybride docteur. S'il vous plait.Vous seul semblez pouvoir me comprendre."


C'est ainsi que je suis devenu un Hybride. Ethan Ortensia accepta de superviser le déroulement de l'opération, et après avoir pris le fameux cachet je me réveillais le lendemain...différent. La présence d'une queue sur mon arrière train a été la première chose que j'ai sentie. Ce n'était pas une queue froide et écaillée comme je m'y serais attendu, mais une queue épaisse, touffe, soyeuse, chaude... On m'avait bien prévenu qu'il y avait des effets inattendus mais malgré la surprise, je m'habituais vite à cette différence dans le programme. J'étais devenu un hybride de renard, et j'aimais beaucoup cet animal, sans compter que je devais avoir autant de choses à me faire pardonner vis à vis d'eux que des serpents. J'appris rapidement à me servir de mon nouveau corps sans jamais revoir Ethan. Peut être était il passé derrière une de ces vitres sans tain, qui sait ? Pour ma part je fus bientôt emmené en animalerie. En compagnie de beaucoup d'autres hybrides, nous attendions qu'un maître ou une maîtresse vienne nous chercher. Mais ce soir là, ce ne fut pas pour nous adopter que le petit groupe arriva. En quelques secondes à peine, les employés avaient été submergés par un petit groupe qui ouvrait toutes les cages une à une, nous criant de nous sauver. J'avais craint que ce fussent des agents e l'organisation nommée Humanis, dont j'avais aperçu des tracts prônant la domination de la race humaine sur les hybrides, mais il semblait que ce soit tout le contraire. Certains d'entre eux étaient visiblement des hybrides, mais je n'avais à l'époque encore jamais entendu parler d'Aegis ni de leurs actions : je me suis simplement enfui sans poser plus de questions.

Ainsi rendu à la liberté, j'ai dû apprendre à dissimuler ma nature du mieux que je pouvais aux yeux des humains. Petit à petit, j'ai pu trouver des petits boulots pour gagner de quoi vivre. Ce n'était pas toujours évident ni bien payé, mais avec l'expérience j'ai rapidement appris ce qui payait mieux et était plus sûr que le reste. Je n'avais parfois même plus besoin de cacher ma forme hybride sans avoir à craindre de me faire capturer, au contraire certaines personnes étaient prêtes à payer de jolies sommes pour avoir un hybride tel que moi dans leur lit le temps d'un soir sans avoir à l'adopter après. Et ce genre de personne préférait éviter de parler de leurs "loisirs" en public, j'étais donc tranquille.

hors jeu

Là où on découvre que j'ai une autre vie

Surnom :
Âge : 24 ans
Comment as-tu trouvé Masters & Nekos ? : bouche à oreilles
Présence : 2/7 (pour le moment, ensuite 4/7 j'espère)
Ton avatar, c'est : Yue • Akaya Akashiya Ayakashino
©linus pour Epicode


Dernière édition par Jirô Tanuki le Lun 17 Oct 2016 - 23:30, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
HYBRIDE FEMELLE DOCILE
Featuring : See U - Vocaloid
Disponibilités : Je passe tous les jours !
Absence : Mi-Juillet à mi-Aout
http://mastersnekos.forumactif.org/t50-miaw
http://mastersnekos.forumactif.org/t744-hey-look-listen
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le glapissement d'un goupil solitaire   Jeu 6 Oct 2016 - 21:27
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche On est là si tu as des questions owo


#009900 Miaw

Merci à tous !:
 
Revenir en haut Aller en bas
HYBRIDE FEMELLE DOCILE
Featuring : Anceril Sacred • Mishima Kurone.
Disponibilités : 5/7.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le glapissement d'un goupil solitaire   Jeu 6 Oct 2016 - 21:55
Bienvenue

Bon courage pour ta fiche. ♥
Revenir en haut Aller en bas
HYBRIDE FEMELLE NEUTRE
Featuring : Gokotai • Touken Ranbu
Disponibilités : 3,5/7
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le glapissement d'un goupil solitaire   Sam 8 Oct 2016 - 13:48
Bienvenue


Par Isamu et Mélody
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
HYBRIDE MALE NEUTRE
Featuring : Yue (Akaya Akashiya Ayakashino)
Disponibilités : 4/7
Absence : Nope
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le glapissement d'un goupil solitaire   Dim 16 Oct 2016 - 1:40
Voila ma fiche est (enfin) terminée !

J'espère que le personnage et le style vous plairont, et que l'histoire ne sera pas trop longue ^^'


J'en profite pour remercier tout le monde pour leurs gentils messages depuis mon arrivée, que ce soit ici ou sur la CB, ça fait plaisir d'être accueilli comme ça

A bientôt en RP j'espère !


Je glapis en #666666
Revenir en haut Aller en bas
MAITRESSE NEUTRE
Featuring : Stocking Anarchy
Disponibilités : De passage tous les jours au moins
Absence : Mi juillet
http://mastersnekos.forumactif.org/t52-mangeeer
http://mastersnekos.forumactif.org/t745-manger-c-est-mieux-pour-vivre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le glapissement d'un goupil solitaire   Dim 16 Oct 2016 - 16:57
Je vais m'occuper de ta fiche Il faudra que tu ailles faire les listings si ce n'est pas déjà fait ! Sinon pour ton histoire, je n'arrive pas trop à situer ton âge par rapport aux événement, tu as quel âge quand il y a le choc des bateaux ? :o Et si tu pouvais parler un peu des groupes contexte ce sera super :3 sauf si je l'ai manqué j'ai tendance à sauter des lignes sans le vouloir des fois


#9933ff
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
HYBRIDE MALE NEUTRE
Featuring : Yue (Akaya Akashiya Ayakashino)
Disponibilités : 4/7
Absence : Nope
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le glapissement d'un goupil solitaire   Lun 17 Oct 2016 - 20:33
Pour les listings c'est fait ^^
J'ai ajouté les précisions sur l'âge et quelques points pas toujours très clairs.
Pour les groupes tu parles d'Humanis, Aegis etc ?

J'ai ajouté que mention à la fin de mon histoire, mais Jirô n'en a entendu parler que depuis peu de temps, après son hybridation ;)

EDIT : ajouté une mention des groupes dans le caractère pour préciser l'opinion qu'en a Jirô malgré saraible connaissance ;)
Revenir en haut Aller en bas
MAITRESSE NEUTRE
Featuring : Stocking Anarchy
Disponibilités : De passage tous les jours au moins
Absence : Mi juillet
http://mastersnekos.forumactif.org/t52-mangeeer
http://mastersnekos.forumactif.org/t745-manger-c-est-mieux-pour-vivre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le glapissement d'un goupil solitaire   Lun 17 Oct 2016 - 23:37
Oui c'est ça ! Du coup tout est bon je te valide !


“ Tu es valide(e) ”



Ça y est, t’es validé(e) ! Félicitations ! Nous sommes heureux de t’accueillir parmi nous, en espérant que tu t'y sentes bien.

Tu peux dès à présent faire une demande de RP, d’adoption, et si tu cherches un toit fait une demande de lieux.
Si tu as besoin d'un nouvel avatar, viens ici .
N'oublies pas de nous dire si tu dois t'absenter de prévenir ici !

N’hésites pas à poster une fiche de liens pour te lier aux autres personnages du forum ou encore à passer sur la ChatBox pour te familiariser avec les autres.

Si tu veux délirer avec les autres, passes sur le flood ou sur troll word !

Par contre, n’oublies surtout pas de remplir ta fiche de personnage et de rajouter le lien de ta fiche dans ton profil.

A la moindre question, n’hésites pas à envoyer un MP à un membre du staff qui sera là pour éclairer ta lanterne.




#9933ff
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le glapissement d'un goupil solitaire   
Revenir en haut Aller en bas
 
Le glapissement d'un goupil solitaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Rêverie solitaire
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Givre Absolu [Solitaire]
» Les poèmes d'un Tigre Solitaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Masters & Nekos :: PERSONNAGE :: Présentations :: Hybrides validés-
Sauter vers: