Partagez | 
 

 Ici, tu gagne... Ou tu crève. || Deirdre [50%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
MessageSujet: Ici, tu gagne... Ou tu crève. || Deirdre [50%]   Dim 26 Fév 2017 - 22:22
IDENTITÉ.
NOM ; /
PRÉNOM ; Deirdre
ÂGE ; 26 ans
SEXE ; Féminin
RACE ; Hybride Léopard des neiges
ORIENTATION SEX. ; Bisexuelle
SITUATION ; célibataire
GROUPE ; Infectés
MÉTIER ; On pourrait dire... Gladiatrice.
ORIGINE(S) / NATIONALITÉ(S) ; Francaise, mais ses parents venaient d'Angleterre. Elle a obtenu la nationalité en venant au monde sur le sol français.
PHYSIQUE.
Croiser Deirdre dans la rue signifie vouloir changer de trottoir. Croiser son regard signifie vouloir changer de rue. Et pour cause, la jeune femme n'a rien qui puisse attiser la sympathie dans le monde dans lequel elle vit. Et cela, un simple coup d'oeil suffit à le deviner. Car Deirdre est une infectée, et que cela est plus flagrant chez elle que chez beaucoup d'autres personnes. Ses caractéristiques animales, elle les portes sur l'intégralité de son corps. Grande, élancée, son corps est tout en musculature fine et efficace. Si autrefois sa peau était d'une teinte halée par le soleil, elle est aujourd'hui invisible, couverte d'une fourrure blanche tachetée de noir qui évoque le pelage d'un léopard des neiges. Et pour cause... C'est l'animal dont elle a hérité les caractéristiques. Cette fourrure couvre l'intégralité de son corps, pas un gramme de peau n'a été épargné.

En détaillant son visage, on peut également se rendre compte que l'infection a fait des ravages : Arborant un museau clairement félin, son crâne ne porte plus de cheveux en dehors de la fourrure qui le couvre comme partout ailleurs. Il s'orne en revanche d'une paire d'oreilles duveteuses et légèrement arrondies sur lespointes, des oreilles de léopard. Sa gueule - puisqu'il faut bien appeller un chat un chat - est garnie de crocs pointus et acérés, en particulier de deux cannines qui lui permettent de déchirer les aliments... Où la chair de ses adversaires dans l'arène, aussi.
En descendant les yeux sur les hanches de la jeune femme, on peut se rendre compte de la présence d'une longue queue touffue, partant de la base de sa colonne vertébrale et se prolongeant jusqu'à fouetter le sol au rythme de ses pas énergiques. Ses mains sont également dépourvues d'ongles, mais arborent à présent des griffes rétractibles qu'elle trouve tantôt pratiques, tantôt pénibles, en fonction des circonstances. Ses jambes ont également subies des modifications. Elles arborent maintenant clairement la forme des pattes arrière d'un léopard, bien qu'elles restent proportionnelles à la taille de leur propriétaire, lui donnant même quelques centimètres biens sentis.
Clairement, Deirdre est ce que l'on pourrait communément appeller une "furry". De ce fait, elle est parfaitement incapable de cacher sa condition bien longtemps... Mais elle reste cependant sûre d'elle dans son attitude, et sa posture est généralement fière et droite. Lorsqu'elle combat, elle a tendance à adopter le comportement de son animal, se ramassant sur elle-même pour bondir, rouler avec agilité et porter les coups les plus mortels possibles.
Vous pourrez noter également l'éclat de ses yeux : Leur couleur ambrée a le don de surprendre, de même que ses pupilles fendues et la largeur de ses iris, qui confèrent à sa vision une accuité presque surnaturelle.

De part la constitution très particulière de son corps, la jeune femme trouve parfaitement handicapant les vêtements d'ordinaire prévus pour les humains. Trop près du corps, trop serrés, ils ont tendance à la brosser dans le mauvais sens du poil ou à accrocher désagréablement sa fourrure, aussi est-elle devenue une grande adepte du pagne et du débardeur, deux vêtements qui ont la chance de ne pas lui paraitre trop inconfortable. Sauvageonne ? Très certainement, mais elle préfère le confort à la mode, et personne ne pourras la convaincre de remettre un pantalon. Lorsqu'elle sort, et histoire de se faire un minimum discrète quand-même, elle préfère poryer une longue cape à capuchon qui lui permet de dissimuler plus ou moins efficacement ses traits physiques si particuliers, bien que quiconque y portant suffisament d'attention puisse rapidement se rendre compte du subterfuge.
ET VOUS.
PSEUDO ; Deirdre
ÂGE ; 24 ans
GARS OU FILLE ? ; Suis une fille ;-)
COMMENT AS-TU TROUVE M&N ?  ; Via les topsites
PRÉSENCE ; Ca dépend des moments, parfois j'vais être très motivée et parfois je passerais presque pas... Mais je préviendrais vous en faites pas.
TON AVATAR C'EST ; Une image trouvée sur Tumblr
AUTRE CHOSE ; My life is potato 8)
Deirdre
CARACTERE
"Deirdre ?  Oh, elle... J'ai eu l'occasion de la voir une ou deux fois. Sacrée combattante, mais elle fait froid dans le dos..."

Une telle réflexion n'est pas souvent faire légèrement dans la Souterraine. Et pour cause, la gladiatrice n'est pas quelqu'un que l'on approche facilement... Outre son physique atypique, elle n'est pas du genre avenante, et dire qu'elle tire la gueule 80% du temps serait un euphémisme aussi doux que, voyons... Dire qu'il fait un peu frais au sommet des alpes. Au premier coup d’œil, on peut se rendre compte qu'elle a vu plus de choses que beaucoup de gens. Enfin... quand on vient de la surface. Ce genre de visage n'est pas rare dans la Souterraine...

Deirdre n'est pas fondamentalement optimiste, c'est peu de le dire. Mais elle n'est pas négative non plus... Elle prend la vie au jour le jour, ne se préoccupant que rarement de ce qu'il peut lui arriver au delà de quelques jours. Récupérer un peu d'argent, manger, dormir, et retourner se battre pour sa pitance le lendemain. Elle ne s’embarrasse pas d'organisation ou de prévisions, préférant prendre les choses comme elles viennent et composer avec. Elle est de faite horriblement désorganisée, et il ne faut pas compter sur elle pour arriver à l'heure à un rendez-vous par exemple. En revanche, vous trouverez rarement quelqu'un qui, aussi bien qu'elle, sache réagir dans une situation imprévue, et surtout réagir rapidement.  De fait, elle a déjà vu énormément de choses et elle ne se laisse pas facilement surprendre.

La Furry a eu l'occasion de rencontrer et de travailler avec des tas de gens, se forgeant un caractère bien trempé mais sachant tout de même rester ouvert. Dans le sens où elle ne souffre pas des préjugés que l'on peut encore trouver parfois. T'es pauvre, t'es riche, t'es un hybride ou un humain, elle s'en fout tant que tu fais ce que t'as à faire, point barre. De fait, on peut rapidement se rendre compte que Deirdre ne s'occupe pas de la politesse ou de la bienséance. Elle considère tout le monde pareille, et elle se montre extrêmement directe avec tout le monde : Sans fioriture, sans prise de tête, sans enrober ce qu'elle cherche à dire dans de jolis emballages dorés. On peut même la considérer comme irrévérencieuse, mais bon... Généralement, les gens apprennent à faire avec. Elle a même tendance à trouver amusantes les personnes qui font attention à la manière dont ils parlent.

De fait, Deirdre aime passer du bon temps. Hey, c'est pas parce-qu'on tire la gueule tout le temps qu'on aime rien, hein ! En faite, c'est surtout que y'a rarement de quoi lui arracher un sourire, que ce soit dans la rue ou dans l'arène. Encore que... En faite, il lui arrive de sourire dans l'arène. Mais genre, vous avez rarement vu un sourire moins innocent. C'est un fait, Deirdre aime se battre. Et lorsque le combat a un enjeu, c'est encore mieux. Ce moment où elle se meut, imposant le rythme des coups, ce moment où ses yeux saisit le point faible de son ennemi et où elle peut l'exploiter, ce moment même où elle passe elle-même à un cheveu de la mort... Jamais elle ne se sent aussi vivante que lorsqu'elle mets cette vie à l'épreuve. Moui, on peu vraisemblablement dire qu'elle a un grain... Et ça, ça ne date pas de son infection. C'était déjà là avant.

Avec tout cela, il faut quand-même aborder son opinion sur le monde dans lequel elle vit... Ses différents travaux l'ont menée à rencontrer des gens de tout horizons, et elle a pu se forger une opinion sur beaucoup de courants de pensées. Elle a constaté la tendance à rabaisser les hybrides, la violence de plus en plus accentuée de cette tendance, les lois anti-hybrides, et si cela ne lui a pas particulièrement plu, elle s'en fichait bien un peu... Du moins avant de devenir elle-même une hybride, et même une infectée. C'est drôle comment on se sent tout de suite plus concerné quand on est victime des travers de la société... Bref, si Deirdre n'a pas réellement conscience de l'existence concrète d'un groupe défini luttant contre les droits des hybrides, elle désapprouve une telle étroitesse d'esprit, d'autant plus depuis qu'elle en fait les frais. Cela dit, les choses ne sont pas très différentes avec les Ileris.

Ce groupe, Deirdre sait qu'il existe. Les murs ont des oreilles dans la Souterraine, et si elle ne crois pas connaitre qui que ce soit en relation avec ce groupuscule, elle sait que ce ne sont pas des tendres non plus. Elle aime se battre, mais si elle n'est pas pour une suprématie des humains, elle n'est pas non plus favorable à la suprématie des hybrides. Son avis sur la question est cependant moins tranchée, puisqu'elle ne fait pas directement les frais de la ségrégation anti-humains. Et a l'époque où elle était elle-même encore humaine, et bien... Elle s'en fichait bien, puisqu'elle n'avait pas idée de l'existence d'un tel courant de pensée.

En vérité, s'il y a un groupe envers lequel elle éprouve réellement de la sympathie, ce sont les Aegis. Ces gens qui prônent l'égalité entre hybrides et humains. Cela dit, elle n'entretient pas vraiment de relations avec eux... Elle pourrait, mais elle est déjà dans une situation extrêmement précaire, et sa condition d'infectée en ferait une aide inappréciable. Sans compter que si elle se lançait dans ce genre d'entreprise, elle n'aurait plus de temps pour l'arène. Ce qu'elle trouverait vraiment, mais alors vraiment dommage.
HISTOIRE
275 mots minimum, soit environ 30 lignes Word. N'oublies pas de parler des groupes contexte (annexe des groupes contexte), si tu ne l'as pas fais dans ton caractère.

Quare talis improborum consensio non modo excusatione amicitiae tegenda non est sed potius supplicio omni vindicanda est, ut ne quis concessum putet amicum vel bellum patriae inferentem sequi; quod quidem, ut res ire coepit, haud scio an aliquando futurum sit. Mihi autem non minori curae est, qualis res publica post mortem meam futura, quam qualis hodie sit.

Utque proeliorum periti rectores primo catervas densas opponunt et fortes, deinde leves armaturas, post iaculatores ultimasque subsidiales acies, si fors adegerit, iuvaturas, ita praepositis urbanae familiae suspensae digerentibus sollicite, quos insignes faciunt virgae dexteris aptatae velut tessera data castrensi iuxta vehiculi frontem omne textrinum incedit: huic atratum coquinae iungitur ministerium, dein totum promiscue servitium cum otiosis plebeiis de vicinitate coniunctis: postrema multitudo spadonum a senibus in pueros desinens, obluridi distortaque lineamentorum conpage deformes, ut quaqua incesserit quisquam cernens mutilorum hominum agmina detestetur memoriam Samiramidis reginae illius veteris, quae teneros mares castravit omnium prima velut vim iniectans naturae, eandemque ab instituto cursu retorquens, quae inter ipsa oriundi crepundia per primigenios seminis fontes tacita quodam modo lege vias propagandae posteritatis ostendit.

Martinus agens illas provincias pro praefectis aerumnas innocentium graviter gemens saepeque obsecrans, ut ab omni culpa inmunibus parceretur, cum non inpetraret, minabatur se discessurum: ut saltem id metuens perquisitor malivolus tandem desineret quieti coalitos homines in aperta pericula proiectare.

Excogitatum est super his, ut homines quidam ignoti, vilitate ipsa parum cavendi ad colligendos rumores per Antiochiae latera cuncta destinarentur relaturi quae audirent. hi peragranter et dissimulanter honoratorum circulis adsistendo pervadendoque divites domus egentium habitu quicquid noscere poterant vel audire latenter intromissi per posticas in regiam nuntiabant, id observantes conspiratione concordi, ut fingerent quaedam et cognita duplicarent in peius, laudes vero supprimerent Caesaris, quas invitis conpluribus formido malorum inpendentium exprimebat.


Dernière édition par Deirdre le Dim 5 Mar 2017 - 2:09, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Ici, tu gagne... Ou tu crève. || Deirdre [50%]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne change pas une equipe qui gagne
» 3 OCTOBRE PROCHAIN UNE RENTREE DIFFICILE ! COMBIEN GAGNE UN ENSEIGNANT HAITIEN
» Terminée || « Ne gagne pas après avoir frappé, mais frappe après avoir gagné.» || Takeshi Fujita
» Lukas&Lillyana Ϟ Parfois on gagne, parfois on perd
» LEVI - « Bats-toi. Si tu perds tu meurs, si tu gagne tu vis. » [FERMÉ AUX RPS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Masters & Nekos :: PERSONNAGE :: Présentations :: Fiches non-finies-
Sauter vers: