Partagez | 
 

 v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MAITRESSE NEUTRE
Featuring : Hyuuga Hinata → Naruto
Disponibilités : 5/7
Absence : Là pour le moment.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Dim 16 Avr 2017 - 20:14
IDENTITÉ.
NOM ; Kuang
PRÉNOM ; Li-Mei ( Belle fleur de prunier )
ÂGE ; Bientôt vingt-cinq ans, donc vingt-quatre ans pour l'instant.
SEXE ; Féminin
RACE ; Humaine
ORIENTATION SEX. ; Indifférente. Appréhende mieux l'amour platonique, bien qu'elle possède l'affection d'une mère dans le creux de ses mains.
SITUATION ; Héritière d'une petite fortune provenant de papa/maman. Mademoiselle est célibataire, malgré l'ombre d'un potentiel fiancé qui plane au dessus de sa tête.
GROUPE ; Maitresse neutre
MÉTIER ; Chanteuse donnant quelques représentations ( sans être très reconnue non plus), spécialisée dans les chants traditionnels chinois. Elle peut jouer aussi de l'ehru, selon certaines chansons.
ORIGINE(S) / NATIONALITÉ(S) ; Chinoises, autant pour la nationalité que pour l'origine.
PHYSIQUE.
Morceau de lune égaré sur la terre,  elle chante, tourne, scintille au cœur de la nuit. Li-Mei, à la peau si fragile et aux épaules si frêles. Dansant sous les astres, son pas léger résonne à peine dans les couloirs, ses doigts effilés frôlent à peine les murs quand elle cherche son chemin. Tout d'elle n'est qu'un mirage, un semblant de vie qui ne cesse de s'échapper dans la voûte céleste quand on tente de l'attraper. Certains disent qu'elle est là sans l'être, que sa  présence est si minime qu'il est difficile de la remarquer. Mais ça lui convient, car elle n'a jamais aimé qu'on lui porte une attention excessive au delà de ses concerts officiels. Elle préfère nettement se perdre dans ses visions oniriques en laissant ses proches discuter entre eux, les excusant d'office si par mégarde, ils oublient son existence.

C'est peut-être parce qu'elle n'est pas bien grande. Il est vrai qu'elle se trouve être plus petite que la moyenne des femmes de son âge, ce qui peut  lui donner quelques petites années de moins lorsqu'elle oublie de venir rehausser les couleurs de son minois avec des teintes artificielles. Ce minois si pâle, aux yeux si grands et aux cils si longs. Et pourtant, si inexpressif, si peu ouvert au monde qui tourne autours d'elle. Il n'y a que ces doux sourires bienveillants qui ornent ses lèvres décolorées, lorsque ce n'est pas cette lueur nostalgique qui déforme son faciès inanimé. On lui dit souvent qu'il est difficile de savoir à quoi elle pense, car sa palette d'émotion est malheureusement très limitée. Et ça, sans doute à cause de son éducation qui exige d'elle une retenue à toute épreuve. Alors depuis longtemps, elle a cherché à mettre de côté les larmes et la colère, laissant transparaître une attitude de marbre face aux intempéries que lui fait subir la vie.

Ce même marbre qui caresse sa peau, qui lui offre cette fois-ci une enveloppe charnelle opalescente mais puissamment allergique au soleil. Il lui serait mal venu, même douloureux de s'exposer dehors en plein été sans précautions, car elle se retrouverait victime des puissants rayons lumineux qui dardent le ciel dégagé. Sensible, sa peau se trouve aussi trop fine, facilement marquée par les poignes un peu trop persistantes ou les chocs involontaires à cause de sa maladresse.

C'est dans cette esquisse blanche que son corps prend vie. Une figure élancée, cependant bien portante lorsque les regards se dirigent vers son buste, seul élément qui ose se démarquer au détriment de sa stature délicate. Pour les autres parties de son corps, il n'est pas forcément nécessaire de venir les décrire, car ils semblent plus ou moins concorder cette fois-ci avec le reste du tableau. Li-Mei stagne dans la moyenne des choses, sans être non plus indemne aux imperfections.

Imperfections qui s'étalent jusqu'à ses prunelles. N'avez vous donc pas vu ? Cette couleur laiteuse, si peu commune mais tellement significative. Alors qu'elle garde volontiers les paupières closes pour plus de confort, il est impossible pour Li-Mei de garder trop longtemps 'le secret'. Bien qu'elle n'éprouve aucune honte à dire qu'elle est aveugle, elle ne peut pas nier ce petit pincement au cœur quand certains indiscrets lui posent directement la question, inquiétée par tous les préjugés qui peuvent inconsciemment s'immiscer entre elle et ses interlocuteurs.  Quand ses mirettes se risquent à s'ouvrir, c'est un regard éteint qui scrute le vide, comparable à un gouffre sans fond ; Un endroit où la lumière n'a jamais pu naître.

Ses cheveux, noirs de jais descendent généralement jusqu'en bas de son dos, ou bien recouvrent maladroitement ses épaules. Ils sont raides et épais, peu facile à entretenir lorsqu'elle s'attache à vouloir les garder longs. Et pourtant, dieu seul sait combien de temps elle passe à vouloir en prendre soin, y passant parfois des moments infinis à les les coiffer en chignons ou en tresses. Tout du moins, elle s’exerce, car il est difficile pour elle d'avoir quelque chose de sophistiqué sur le crâne sans que ça paraisse ridicule.  (quand on y voit rien, c'est peine perdue ) C'est souvent les autres qui viennent s'occuper des détails, même si au fond, c'est son petit plaisir que d'essayer de s'apprêter comme pourrait le faire une jeune femme de son âge. Il n'y a que sa frange qui reste intacte, dissimulant elle,  la majorité de son front.

Et quand vient l'heure des habits, elle s'enlise de nouveau dans le même problème ; Celui de ne pas être parfaitement autonome.  Néanmoins, elle préfère les habits sobres et élégants, mettant volontiers de longues jupes ou des robes aux coloris peu variés. Li-Mei met beaucoup de blanc, pas mal de noir, mais aussi souvent des teintes lilas. Et tous ça, si elle ne compte pas son penchant à mettre des vêtements plus traditionels, bien entendu.
ET VOUS.
PSEUDO ; baby yakuza ou Red krrkrr
ÂGE ; dr Kawashima-san dit que mon cerveau a 50 ans
GARS OU FILLE ? ; Comme tu préfères ♥
COMMENT AS-TU TROUVE M&N ?  ; Je vous connais depuis un bon moment (si ce n'est depuis vos débuts), mais je viens juste de franchir le pas, parce que j'avais pas le temps avant ;^;
PRÉSENCE ; 5/7, au mieux un 6/7, pardon ;v;
TON AVATAR C'EST ; Hyuuga Hinata >> Naruto
AUTRE CHOSE ; Votre forum est duper huper nice, je tiens à le souligner. ♥ ( Et quand j'aurais mon autre pc, je pourrais me faire un avatar digne de ce nom, désolé qwq ) ( et pardon aussi ma fiche est très vide ohlalala) ( et pardon aussi pour les fautes, j'ai quelques soucis avec ces dernières en étant dyslexique) ( beaucoup d'excuses I know *pls* )
「 Li-Mei Kuang」
CARACTERE

Dis moi Li-Mei, que vois-tu ?

Si ce n'est les couleurs, si ce n'est les formes, quelle réalité arrives-tu à percevoir de tes pupilles éteintes ?

「 患难见真情 」

La première chose que l'on remarque chez toi, c'est cette impassibilité à toute épreuve. Tu es comme gravée dans le temps ; Imperturbable, dotée d'un calme qui ne paraît jamais s’essouffler même dans les moments les plus graves. Les choses semblent glisser sur toi, tant que ça peut tout aussi bien te rendre froide, distante dans tes plus mauvais jours. C'est sans doute parce que tu as tendance à mettre une barrière entre toi et le monde, parce que tu ne veux pas qu'on puisse te voir comme tu es réellement ; Brisée, fatiguée par le temps qui passe. Alors maintenant tu es là,  debout, tenant fermant sur tes deux pieds même si la tempête tente de t'emporter. Tu es forte, Li-Mei. Assez forte pour ne pas te laisser submerger par tes émotions, pour savoir quand et comment les calmer lorsque tu sens tes blessures s'ouvrir de nouveau. Mais tu n'es rien d'autre qu'un être vivant à l'esprit sensible, alors tu n'oublies jamais que tu n'es pas indemne aux échecs. Tu ne compte désormais plus les fois où tes mains se sont misent à trembler, ces moments où tu te mordais si fort l'intérieur de tes joues que ça en devenait extrêmement douloureux.

Il y a cette douceur en toi, l'instinct d'une mère qui cherche à s'épanouir quand on lui en donne l'opportunité. Malgré l'indifférence que tu dégages, tu aimes les autres, tu peux les aimer au point où tu serais capable de donner sans vouloir rien recevoir en retour. Peu importe l'âge, peu importe l'apparence ou même le comportement, tu sembles toujours vouloir couver autrui avec des mots bienveillants. Mais, faudrait-il encore que tu puisses savoir comment exprimer ce côté aimant sans contrainte, sans que ton côté réservé mène la barque en tout temps. C'est là où tu deviens complexe, Lin-Mei. Parce que tu ne sais jamais sur quel pied danser, ni même comment mener la danse tout court. Tu n'es ni sociable, ni même si détachée que ça. Seulement, la cage dorée dans laquelle tu vivais n'a pas aidée à te rendre familière avec les autres. Tu as été si longtemps coupée du monde que tu peines à trouver tes marques quand on te jettes en pâture à la foule, tant et si bien que tu te fais le plus souvent discrète, surtout les fois où tu te retrouves en groupe.

Et pourtant, ô pourtant, il n'y a pas plus désireuse de parler que toi. Tu affectionnes les discussions en tout genre, mais plus encore, tu adores écouter ceux qui veulent bien t'accorder un peu de temps. Tu as conscience qu'il te reste plein de choses à apprendre, et encore plus, à comprendre. Alors, même si tu discutes souvent en prenant des pincettes, tu t'attaches à prendre ton temps lorsqu'on veut bien t'approcher. Tu as encore cette vision idyllique où toute personne est unique, est beau dans sa différence. Et malheureusement, cette façon de penser peut te rendre parfois un peu trop crédule, voir presque manipulable quand tu te plonges dans le relationnel.

Si ton jeune frère se doit d'être le digne héritier de la famille Kuang, toi, tu es seulement destinée à n'être qu'une épouse parmi tant d'autres, passive et joliment apprêtée. Tu as été éduquée pour, et naturellement, tu excelles sans le vouloir dans ce domaine. Certes, tu ne le remarque peut-être plus depuis toutes ces années, mais de plus en plus, tu as perdu cette capacité à formuler tes idées de vive voix, à dire ouvertement quand quelque chose te déplais malgré ton penchant pour l'interaction. Tu préfères te laisser guider par les opinons d'autrui, sans pour autant venir les appuyer quand elles ne correspondent pas avec ce que tu penses.

Il y a aussi ces paroles qui te font mal. Celles qui disent que tu es différente, que tu n'es que la moitié d'une personne. Cette distinction qui a causé la déception de ton père, mais aussi la tristesse de ta mère. Tu es aveugle, Lin-Mei. La voilà, la terrible vérité. Celle qui provoque la pitié de tes pairs, celle qui te colle cette étiquette absurde sur le front ; 'Inapte'. Tu as beau vouloir être indépendante, vouloir prouver au monde que tu es toute aussi capable que les autres, mais tu ne pourra jamais régner individuellement sur ta vie. Elle se trouve là, ta cage. Néanmoins, tu as toujours la manie d'aborder le sujet avec une pointe de sarcasme, comme si ça pouvait cacher ce crève-cœur qui te taraude depuis toujours.

Fort heureusement, tu as le chant, la musique, toutes ces petites choses qui occupe vide trop grand. Il y a peu, on t'a fait aussi cadeau d'un chien d'aveugle, un jeune golden retriever qui t'accompagne lors de tes sorties à l'extérieur. La nature te réconforte, donc tu n'hésite pas à mettre les pieds dehors malgré les interdictions de ta famille. Pour toi, il n'y a pas plus réconfortant que le son de la pluie, alors il l'un de tes petits plaisirs que de te promener alors que les nuages inondent le ciel, même si tu reviens par conséquent, trempée jusqu'aux os.
HISTOIRE


Résumé de l'histoire:
 

Tu as été une enfant peureuse, en décalage perpétuel avec la réalité. Encore aujourd'hui, tu gardes toujours ces même peurs irrationnelles, mais tu te fais silencieuse à leurs propos.

Elle voit le jour en Chine, en plein cœur de la métropole agitée qu'est Shangai. Naissance difficile, elle cause beaucoup de soucis à sa génitrice pendant l'accouchement, arrivant prématurément dans la vie de ses parents. Mais pourtant,  la famille Kuang ne semblait pas s'en préoccuper ; Ce bébé serait le premier de sa génération, celui qui incarnerait la figure forte de la famille.  Il n'avait pas encore vu le jour, et déjà tant de grands projets avaient été construit autours de lui, de son futur qui promettait d'être florissant. Le père, Shang-Ti Kuang, fut sûrement le plus enthousiaste d'entre tous. Il était un homme à l'ambition dévorante, voyant plus loin qu'il ne fallait pour faire prospérer sa famille qui était déjà située dans le haut du panier. Riche chef d'entreprise à l'héritage exubérant, il était un être à la dent dur, pour qui les coutumes et la traditions devaient surplomber tout le reste.  Alors, avoir enfin le droit à un successeur était la meilleure chose qui puisse lui arriver. Seulement... Ses plans tombèrent à l'eau seulement peu de temps après sa naissance.

Li-Mei est un nourrisson qui pleure beaucoup et semble avoir des problèmes de réactions. Au delà de ses pupilles anormalement blanchâtres, elle semble avoir du mal à ouvrir les yeux, tout comme elle ne semble pas suivre les différents mouvements  autours d'elle. C'est alors seulement après un mois de questionnements intensifs que ses parents prennent enfin le risque de l'emmener chez un spécialiste... Et après une batterie de tests, le résultat est sans appel ; Le bébé est aveugle de naissance.  Ce constat fera naître  une grande déception, mais aussi une terrible colère chez le père qui ne pu croire à un tel retournement de situation. Il était hors de question qu'une 'handicapée' puisse se montrer fièrement à ses côtés, et encore moins, puisse se prétende être la digne héritière des Kuang.

Et pourtant, le temps continuait de tourner. Si son père se retrouvait en proie à la honte, ce fut sa mère qui commença à veiller tendrement sur elle, au plus grand déplaisir du reste de la famille.  Elle était son enfant,  ce petit bébé qui  l'avait et continuait à l'inquiéter comme jamais.  Et si ce n'était pas elle, Li-Mei fut très tôt entourée par des gouvernantes qui avaient pour but de préserver sa santé déjà bien instable. Alors qu'elle n'était pas un bébé très éveillé, elle prit encore plus de retard quand lorsqu'elle fut contrainte d'apprendre à parler, mais surtout, à marcher.  D'or et déjà enceinte de son deuxième enfant tandis que  Li-Mei atteignait ses trois ans, sa mère dû prendre un peu de recul vis a vis de son aînée pendant cette période après les nombreuses réprimandes de son mari, qui la priait de prendre plus de repos au lieu de s' occuper ' inutilement' de leur premier enfant.

C'est ainsi que Li-Mei eut un petit frère, Hou-Chi. Et au plus grand soulagement de tous, ce dernier ne semblait pas désavantagé comme elle l'était. Ses parents se tournant plus vers le nouveau né, Li-Mei grandit donc en compagnie d'autres tuteurs, écartée du reste de sa famille. Néanmoins, son retard paraissait dégrossir au fil des années, même si de plus en plus, elle semblait aussi devenir un petit être craintif. Anxieuse, elle refusait la solitude, se mettant à avoir des crises de larme lorsqu'on la laissait seule trop longtemps. ' Quand je suis seule, c'est comme si vous n'existez plus' se plaignait-elle souvent ' Le silence me fait peur ' renchérissait-elle. Ses craintes continuant à s'accentuer, on trouva pourtant rapidement une solution ; La musique. Un fond sonore apaisait ses inquiétudes, la faisait tenir maintes nuits sans qu'elle ne se réveille en pleurant toutes les larmes de son corps. Et cette méthode marcha, tout du moins, jusqu'à un certain point.

Tu te souviens encore du jour où il est apparu dans ta vie ? Tu n'étais pas bien grande, et lui, était un peu plus âgé. Il a été salvateur, mais aussi ton meilleur ami, ton confident, le frère que tu désirais avoir. Toi qui n'étais qu'une enfant isolée, tu as pu passer quelques années dorées en sa compagnie, à t'amuser sans plus penser à ces nuages noirs qui entravaient ton esprit.

Vers ses six ans, son père cru bon de venir s'installer en France. Un pays aux ressources que trop exploitables, de quoi ravir sa folie des grandeurs pour un temps. Évidemment, toute la famille devait suivre, ce qui provoqua un bouleversement conséquent chez Li-Mei. On lui arrachait ses habitudes, un environnement qu'elle n'avait que trop bien assimilé dans l'épais brouillard que lui offrait sa vue inexistante. Ses frayeurs redoublant d'intensité, elles venaient désormais empiéter sur sa vie de tout les jours, ainsi que sur son éducation qui devait normalement commencer à se former. Manque de concentration, angoisses nocturnes, même la musique n'agissait plus comme un charme sur les rafales qui s'empressaient de la bousculer. Ayant écho des ennuis que provoquait sa fille, c'est le père qui prit alors une décision inattendue. Ou plutôt, essaya  une option qui s'avérait l’intéresser fortement depuis qu'il avait posé le pied dans ce nouveau pays.

Acheter un hybride.

Ces êtres, mi-humains ni-animaux, le fascinait. Des êtres vivants qu'on pouvait acheter ou exploiter ? Un rêve un peu fou que se réservait la France, malheureusement. C'est ainsi qu'il acheta alors un jeune hybride, pour tout simplement tenir compagnie à sa fille qui réclamait tant d'attention.

C'est ainsi qu'arriva pour la toute première fois ce jeune garçon, premier compagnon officiel de Li-Mei. Au début, la cohabitation fut compliquée ; Le fait de ne pas parler la même langue, l'adaptation, tout était une équation extrêmement complexe. La petite chinoise n'ayant pas du tout l'habitude de côtoyer des enfants dans sa tranche d'âge, ( car elle n'avait presque aucun véritable contact avec son jeune frère d'autant plus ) prit rapidement peur au début, refusant pratiquement de le voir. Ce fut justement avec beaucoup de temps qu'elle commença à se calquer à lui, à s’accommoder à sa présence. D'une nature plutôt douce et tempérée, son complice lui, s'attachait déjà très tôt à se présenter comme une figure amicale, patiente, quoi qu'un tantinet espiègle à certains moments. Ainsi, un puissant lien se forma, et les tensions qui animaient jusqu'alors le corps de la brunette s'apaisaient. Elle n'était plus seule. Cette relation la poussa aussi très tôt à vouloir apprendre le français, afin de pouvoir communiquer librement avec son ami.

Rien n'était plus amusant que d'être avec lui. Tous n'était que jeux, que rires dans les grands couloirs de la maison. Parfois, Hou-Chi venait les rejoindre, bien qu'il se fasse aussitôt gronder par ses précepteurs si jamais il traînait trop longtemps avec eux. Li-Mei et lui vivaient dans deux mondes différents ; L'une dans un univers où elle avait été longtemps délaissée à cause de sa cécité, et l'autre où chaque exigence régissait sévèrement sa vie. Cependant, l'éducation de Li-Mei devait se poursuivre, elle aussi.  Et bien qu'elle n'était pas prédestinée à être à la tête des Kuang, la petite demoiselle devait se préparer à rentrer dans le carcan familial, et ainsi, à se fondre dans ce que lui prédestinait ses parents. C'est à dire, être une épouse parfaite pour un potentiel fiancé qu'elle n'aurait probablement pas elle-même choisi. Un être délicat, présentable, qui ne devait pas trop réfléchir par soi-même.

La musique l’intéressa de nouveau. Puis peu après, le chant et le maniement de l'erhu ( malgré que ce dernier soit un enseignement un peu forcé, au départ). Alors que sa vue ne lui offrait pas le panel rêvé concernant les arts, elle s'était émerveillé en découvrant ces airs mélodieux, ces paroles qui pouvait se révéler comme de la poésie. Bien plus que de simples passions, elle allait parfois jusqu'à forcer sur sa voix sans connaître ses limites, s'entêtant à vouloir progresser. Tout ces événements se passant sous l'oeil vigilent de son ami qui continuait à veiller sur elle et à noyer ses troubles, elle pu enfin grandir sans trop se soucier du reste, s'épanouissant en une jeune adulte aux gestes tendres et à la conscience tranquille.

Tu sais que tu ne regrette pas.  Et pourtant... Rien qu'en pensant de nouveau à cette nuit là, tes yeux s'humidifient, tes doigts tremblent nerveusement. Ce n'est pas de la peur, non. Tu es juste … Brisée. Démolie, achevée par cette nostalgie que ton petit corps ne peut plus contenir. Tu as juste envie de disparaître.

Elle était arrivée à l'aimer. Lui, son hybride, ce jeune homme qu'elle considérait comme un frère de sang. Était-ce malsain ? Li-Mei n'avait aucune expérience dans le relationnel, mais elle savait déjà que la réponse était non. Sans le voir, elle le trouvait si beau. Sans le toucher, elle avait  les traits de son visage du bout des doigts. Mais, était-ce réciproque ? Avaient-ils le droit ?  Non. Elle savait pertinemment que son père serait devenu fou s'il apprenait qu'elle fricotait avec un hybride. Depuis qu'ils étaient en France, il s'était forgé une opinion très catégorique sur eux ; Ils n'étaient que des esclaves attendant de se faire assujettir. Et pourtant... Lui, lui, il n'était pas qu'un simple hybride. Il était lui, son sauveur, celui qui arrivait à la faire croire en elle, à la convaincre qu'elle n'était pas qu'une moitié d'être humain à cause de son handicap. Il était son monde, et elle, gravitait autours de lui.

Et puis il y a eut ce fameux soir. Depuis qu'ils n'étaient plus enfants, ils dormaient tout deux dans des chambres séparées, et pourtant, ce soir, il était resté un plus longtemps que d'habitude dans ses appartements. Quelques heures... Puis une nuit entière. Elle avait réussit à lui faire comprendre qu'elle ne le voyait plus comme un simple compagnon et, en réponse, il s'était penché vers elle pour l'embrasser.  Une nuit formidable, inoubliable... Mais fatidique. Le lendemain matin fut creux... Car il n'était plus entre ses draps.

Comme un rêve, il s'était volatilisé lorsque l'aurore immergea à l'horizon.

Tu ne veux plus penser à la suite. De toute façon, tous est devenu flou, la douleur t'empêches d'y songer.

C'est une gifle qui s'était abattue contre sa joue. Son père a toujours eu une bonne poigne, mais elle ne s'était jamais imaginée qu'il aurait pu être aussi costaud en dessous de son costard bien ajusté. A peine le geste avait-il été administré qu'elle entendait déjà les pleurs de sa mère se renforcer, conjurant son mari de ne pas faire du mal à leur fille en lâchant quelques mots en chinois.

« Est-ce une blague, Li-Mei ?! Lèves la tête, et jures moi que tu viens de me mentir. Jures le moi. Tout de suite. »

Elle ferme les yeux, coupe sa respiration pour retenir ses larmes. La main posée contre sa joue, elle ne peut définitivement pas nier ses propos... Elle ne peut pas  mentir.
Elle est enceinte.

« Non, père. Je... » Elle ravale de justesse des excuses. De toute façon, elle est coupée brutalement par son interlocuteur qui reprends aussitôt ;

« Très bien. C'est cette vermine, n'est-ce pas ? C'est lui, hein ? C'est pour ça qu'il a foutu le camps ? Il a osé mettre en cloque ma fille, sous MON toit. De quel droit ?! » Il pose une main sur son front, prend un instant pour respirer. Il parle tellement vite sous la colère qu'il en oublie de souffler. « C'est parce qu'il t'a forcé, pas vrai ? Tu vois, ces parasites, ils sont tous les mêmes. Incapables de retenir leurs pulsions. Je n'aurais jamais du... Jamais du le prendre dans notre maison

Elle se tait. Ces propos lui font bien plus mal que la claque qu'elle avait précédemment reçu. C'en est trop ; Des perles salées apparaissent au coin de ses yeux ternes. Un effet qui interpelle assez son père pour l'enfoncer dans le silence à son tour. C'est en la regardant qu'il comprends aussitôt... Elle n'a jamais été forcé comme il avait pu l'assumer. Cette fois ci, ce n'est plus la colère, mais le dégoût qui déforme son faciès.

« Jusqu'au bout, tu apporteras la honte sur nous. » Il fait encore une fois une pause. Il y a un silence qui s'éternise. Un de ces silences qui a autrefois, fait tant peur à la jeune fille.« En batifolant avec cet animal, tu es devenue sale. Je suis maintenant incapable de te trouver un mari, car personne ne voudra de toi. Et encore moins de cette chose dans ton ventre. Te rends-tu compte dans quelle position tu nous met, ta mère et moi ? Et dans quelle humiliation tu plonges notre famille ? Tu n'es pas digne d'être ma fille. Tu ne l'as jamais été. »

Elle reste silencieuse. Ce ne sont plus des larmes, mais des rivières qui se dessinent sur ses joues. Elle a l'impression que milles couteaux viennent de transpercer sa peau.

« Tu vas avorter. Tu vas le faire, parce que je refuse que tu salisses encore plus notre nom. Ainsi, cette histoire restera entre nous et personne n'en saura jamais rien. Et si tu ne le fait pas... » Elle s'en va déjà, cette ombre menaçante. Mais sa voix résonne encore dans la grande pièce, cruelle. « Je te mettrais à la porte, toi et ce parasite. »

Tu as refusé. Cet enfant, c'est le tiens. C'est le votre. Il n'est pas une erreur. Cette nuit n'a pas été une erreur. Tu veux encore y croire.

Elle a  été écartée, une fois de plus. Enfermée à double tours dans sa chambre telle une pestiférée,  la jeune fille n'eut qu'un maigre soutien de la part de sa mère qui tenta plusieurs fois de raisonner son mari. Quand à son frère, il évita la moindre discussion avec sa sœur,  suivant aveuglement les idées de son père à la lettre. Elle cru comprendre que tout deux soutenaient ardemment un groupe dénommé 'Humanis',  ce qui expliquait l'ardente aversion pour les hybrides et l'idéologie qui allait avec. Mais tous ça, ces groupes et affiliations, elle n'en avait que faire. Humanis, Aegis, lleris... Elle y était indifférente . A force de vivre repliée sur elle-même, elle en a oublié les problèmes du monde.

Est-ce que cet enfant lui ressemblerait ? Aurait-il les même fossettes que lui ? Ce sont ces questions qui lui permettent de tenir encore le coup. Tout comme le chant, un domaine qui reste ancré dans son quotidien. Mais le temps est long... Trop long pour elle, qui continue à espérer. Espérer qu'il reviendra la voir un jour. En attendant, elle aimera cet enfant autant qu'elle l'avait aimé lui, si ce n'est plus encore.

C'est à croire que le monde cherche te faire regretter tes choix. Parfois, tu ressens encore cette douleur dans ton ventre, assez pour te réveiller en pleine nuit. Tu sais qu'elle n'est plus qu'une sensation sans conséquences, mais elle te terrifie, te paralyse.

Li-Mei perd le bébé lors d'une nuit caniculaire. Fausse couche. Anéantie, elle plongea dans une profonde dépression. Elle arrêta de parler, de manger, de chanter. Cette perte venait d'étouffer les dernières flammes qui osaient encore crépiter en elle. Son père quand à lui, enleva son ultimatum au moment où la nouvelle remonta à ses oreilles, se contentant juste de poursuivre ses projets sans plus s'attarder sur son cas. La jeune femme resta alors inconsolable depuis ce moment, se renfermant de plus en plus sur elle-même.  A ses yeux, elle venait de tout perdre.

Depuis, le silence est devenu de nouveau une source d'inquiétude, bien qu'elle se force à oublier. Ce n'est qu'après quelques mois qu'elle tente de reprendre sa vie, avec beaucoup de peine cependant. En parallèle, Li-Mei a changé, elle n'est désormais plus celle a qui les sourires tendres effleurent facilement son visage. Elle s'est fait distante, moins démonstrative quand l'affectif rentre en compte. Néanmoins, son désir d'indépendance se fit de plus en plus grand, contre toute attente. Si la solitude lui faisait une peur monstre, c'est désormais celle-ci qu'elle recherche à présent, se disant qu'elle incarnerait peut-être une échappatoire.

Avec le temps, elle reprit le chant, s'investissait de nouveau vivement dans ce dernier. Grâce à l'influence de sa famille, elle pu faire quelques représentations privées, ce qui lui vaut maintenant d'aller de ci et de là pour montrer ses talents. Rien de bien grandiose, mais ça lui suffit. S'ouvrant alors un peu plus à un monde extérieur, elle fut rapidement mise en contact avec la tumulte qui régnait en dehors de la maison familiale, et par conséquent, de nouveau à ces groupes qui possèdent une influence particulière sur la France. Bien que sa famille se positionne un peu plus du côté Humanis, elle se dit que la cause des Aegis est respectable, sans pour autant clamer haut et fort son avis. Li-Mei est malgré tout devenue on ne peut plus droite concernant les relations hybrides/humains, avec le temps. Pour les infectés ? Elle n'a jamais été directement en contact avec eux, mais la mauvaise presse les concernant ne lui a pas échappé. Cela en va de même pour les Ileris.

Tu as maintenant vingt-quatre ans, mais tu as l'impression de stagner sur place depuis quelques années. Tu participes aux soirées mondaines données par ton père, tu assistes silencieusement ta mère, tout comme tu tiens de temps en temps compagnie à ton frère lorsqu'il en a le temps. Mais, es-tu seulement heureuse ? Toi qui est persuadée qu'il s'agissait de la bonne solution, tu as l'impression d'étouffer.
Cette vie où tu étais comblée n'est plus qu'un mirage de quelques instants.

Un rêve vif et coloré.

V i v i d  d r e a ms


Dernière édition par Li-Mei Kuang le Lun 24 Avr 2017 - 4:48, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
HYBRIDE FEMELLE DOCILE
Featuring : See U - Vocaloid
Disponibilités : Je passe tous les jours !
Absence : Mi-Juillet à mi-Aout
http://mastersnekos.forumactif.org/t50-miaw
http://mastersnekos.forumactif.org/t744-hey-look-listen
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Dim 16 Avr 2017 - 20:17
Bienvenue parmi nous J'aime beaucoup le feat que t'a pris, l'est trop belle Hinata owo Bon courage pour ta fiche ^^ T'inquiète pour tes problèmes merci de les avoir signaler, et n'hésites pas à demander une demande d'avatar si tu veux ^^ Et merci pour ton avis sur le fofo owo


#009900 Miaw

Merci à tous !:
 
Revenir en haut Aller en bas
MAITRESSE NEUTRE
Featuring : Stocking Anarchy
Disponibilités : De passage tous les jours au moins
Absence : Mi juillet
http://mastersnekos.forumactif.org/t52-mangeeer
http://mastersnekos.forumactif.org/t745-manger-c-est-mieux-pour-vivre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Dim 16 Avr 2017 - 20:30
Bienvenue ! J'ai hâte de voir le reste de ta fiche :3 Je suis pas très douée, mais je t'ai fais un petit avatar ^^
Spoiler:
 
ou
Spoiler:
 


#9933ff
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
HYBRIDE FEMELLE DOCILE
Featuring : See U - Vocaloid
Disponibilités : Je passe tous les jours !
Absence : Mi-Juillet à mi-Aout
http://mastersnekos.forumactif.org/t50-miaw
http://mastersnekos.forumactif.org/t744-hey-look-listen
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Dim 16 Avr 2017 - 20:43
Moi aussi j'ai fais un avatar owo
Spoiler:
 


#009900 Miaw

Merci à tous !:
 
Revenir en haut Aller en bas
HUMANIS HAUTS GRADÉS
Featuring : Ana Amari (Young) - Overwatch
Disponibilités : yolo/7
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Dim 16 Avr 2017 - 20:44
Bienvenue sur le forum ! En espérant que tu t'y plaises, héhé.

Je confirme mes VDD, Hinata, je valide à 100% ! Je m'occuperais de ta fiche quand elle sera finie ♥

Bonne chance pour ta fiche !


Revenir en haut Aller en bas
HUMANIS MEMBRE
Featuring : Roy Mustang
Disponibilités : 5/10
Absence : Les études, ça passe avant tout
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Dim 16 Avr 2017 - 22:27
Bienvenue m'dame o/
Revenir en haut Aller en bas
MAITRESSE NEUTRE
Featuring : Hyuuga Hinata → Naruto
Disponibilités : 5/7
Absence : Là pour le moment.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Lun 17 Avr 2017 - 3:59
ohalala l'acceuil, je mo  vous êtes adorables mes p'tits chats ❤

@Melody : Merci pour ta compréhension ;v; J'espère seulement être à la hauteur ! Et ma foi, de rien ! Il est grave beau et sympathique huhuhu ET MERCI POUR L'AVATAR, je suis bien trop gâtée, c'est le meilleur accueil au monde ! ( et il est super joli, j'adore le kimono ! ;v; so waw, tu gères !)

@Hilda OOOOH Oooh non, il fallait pas te donner du mal, même si ton avatar est tellement cutiiiie ! J'ai hâte de le mettre ! Tu es un amour, milles merci ❤❤ J'irais le mettre avec celui de Melody *A*

@Hadjar : pewpewpew overwatch waifu *v* Je suis ravie si Hinata arrive à plaire, dans tout les cas ! Et d'accord, prends soin de moi senpai 8D

@Edea : Collègue ! co Tu me dois un duo dans ce cas ! Merci ♥

@Dylan : Merci m'sieur ! ( et Roy ftw, je fonds ❤_❤)




Merci à Melody, Hilda et Isamu pour les avatars ( kit), bisous sur vos truffes ♥
Revenir en haut Aller en bas
HYBRIDE MALE DOCILE
Featuring : Rimuru Tempest (Slime datta ken)
Disponibilités : 4/7
Absence : ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Lun 17 Avr 2017 - 6:26
Bonjour / Bonsoir, et bienvenu sur le forum !

*La patpat* Excellent choix en passant. (Hinata est ma préféré dans Naruto)


Merci à Warren M. North Pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
HYBRIDE FEMELLE DOCILE
Featuring : Ana
Disponibilités : 4/7
Absence : De temps en temps pendant les cours
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Lun 17 Avr 2017 - 11:03
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
HYBRIDE MALE REBELLE
Featuring : Levi Ackerman - Attack on Titan
Disponibilités : Tous les jours !
Absence : ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Lun 17 Avr 2017 - 16:54
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
AEGIS
Featuring : Akame ~ Akame Ga Kill
Disponibilités : 4j/7
Absence : Vacance ou autre ?
http://academieeternia.forumactif.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Lun 17 Avr 2017 - 17:51
Bienvenue !




P'tite image gif *^*:
 


Si je suis de bonne humeur, je te parle de cette manière.
Revenir en haut Aller en bas
HYBRIDE MALE NEUTRE
Featuring : Master - Aenaluck
Disponibilités : 5/7
Absence : Pas pour l'heure.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Mar 18 Avr 2017 - 20:28
Bienvenue Li et bon courage pour ta fiche ~ Hinata approved 200 %


Le grand fauve bleu parle ainsi
Revenir en haut Aller en bas
ILERIS ASSASSIN
Featuring : Soldier 76 (Jack Morrison) - Overwatch
Disponibilités : 6/7
Absence : Absent H24 !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Mar 18 Avr 2017 - 23:30
Bienvenue frog




well the world got around ; they said "this kid is insane man" - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
MAITRESSE NEUTRE
Featuring : Hyuuga Hinata → Naruto
Disponibilités : 5/7
Absence : Là pour le moment.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Mer 19 Avr 2017 - 5:19
oh god, la cuteness est de retour

@Gabriel : Mah, contente d'avoir fait un bon choix :'3 Merci cutie petit oiseau ♥

@Emma : Hiiiih, Anna !  Merci merci ♥

@Nemesis : C'est fou, je vais faire un arrêt sur l'ensemble des gengens d'ici, gah je suis la faiblesse co  Thanks btw ♥

@Lou : Merci petite loupinette

@Julien : Ow, merci, merci encore q_q ♥

@Cassiel : here come dat overwatch husbando holy jesus waddup frog Muchas gracias ♥

J'avance la fiche, j'ai presque fini le caractère, mwhohoho




Merci à Melody, Hilda et Isamu pour les avatars ( kit), bisous sur vos truffes ♥
Revenir en haut Aller en bas
AEGIS
Featuring : Sakaki Shio de Ken-ichi
Disponibilités : 6/7
Absence : dispo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    Jeu 20 Avr 2017 - 17:14
Bienvenue à toi Li-Mei

Hinata est trop adorable, 200% approuved^^

En tout cas courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.    
Revenir en haut Aller en bas
 
v i v i d dreams ━ LI-MEI KUANG.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mes poèmes (By Dreams-of-poetry)
» Live your dreams
» DB Dreams !
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...
» Eva « Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Masters & Nekos :: PERSONNAGE :: Présentations :: Humains validés-
Sauter vers: