Partagez | 
 

 Iron and steel ▬ Anders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HUMANIS MEMBRE
Featuring : Scott Ryder - Mass Effect
Disponibilités : 6/7
Absence : Absent de minuit à minuit, 7 jours sur 7 !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Iron and steel ▬ Anders   Lun 8 Mai 2017 - 14:28
IDENTITÉ.
NOM ; Kennedy.
PRÉNOM ; Anders, Lukas.
ÂGE ; 34 ans.
SEXE ; Masculin.
ORIENTATION SEX. ; Pansexuel.
SITUATION ; Riche, célibataire.
GROUPE ; Humanis.
MÉTIER ; Ingénieur militaire en armement (Ingénieur principal).
ORIGINE(S) / NATIONALITÉ(S) ; Écossais.
PHYSIQUE.
Le réveille sonne, tu es déjà debout ; tu as horreur de te faire réveiller par une alarme mais elle est là juste au cas où. Tu es assis sur ton lit, tu soupires, tu te lèves, tu n’attends pas pour aller dans la salle de bains. Tu veux t’admirer, tu as tout ton temps pour le faire et tu comptes bien profiter pour te reluquer. Tu as l’air de te négliger sur le papier, mais en réalité, tu prends soin de toi. Tu montes sur la balance, tu n’as ni maigri ni grossi. Quatre-vingt-cinq kilos pour un mètre quatre-vingt-quinze, pas de quoi te plaindre. Quand tu as le temps, tu vas souvent à la salle, ce qui expliquer un tel poids ; beaucoup de muscle sans pour autant aller dans l’excès… Tu ne comptes pas devenir un de ces bodybuilder – ou plutôt un nuage comme tu aimes les appeler.

Tu pars sous la douche, tu prends ton temps pour bien avoir le temps de profiter de l’eau chaude. Tu aimes ça. Une fois sorti et séché, tu peux enfin t’admirer. Pour commencer, tu observes ton corps. Tu as encore besoin de prendre un peu de poids, tu te trouves trop mince malgré une certaine force. Les femmes veulent absolument maigrir, toi, tu veux grossir. Tu relèves les yeux vers ton visage, une main va se perdre sur ce dernier et caresser les courbes ; pommettes légèrement saillantes, des traits assez marqués et qui commencent déjà à être salis par ton âge.

L’autre main s’empare d’un rasoir et tu commences à tailler ta barbe – si on peut l’appeler comme ça. C’est très rare de te voir rasé à blanc. Tu n’as plus de mousse, attends-toi à souffrir. Mais tu as l’air de t’en foutre. Les minutes passent et te voilà de nouveau "beau". Tu t’approches du miroir, tu regardes tes yeux bleus, tu as toujours peur de devenir aveugle ; mais tu ne pourrais pas t’admirer si tu le devenais, alors pourquoi continues-tu à faire ça ?

Tu lâches tout, tu attrapes ton peigne et tu commences à te coiffer. Tu es du genre à prendre soin de toi. À faire attention à ce qu’aucune mèche ne dépasse, sinon ça se rendrait vraiment fou. Ta tignasse noire, tu la domptes, et tu songes à la raccourcir dans peu de temps, elle commence à devenir trop longue pour toi. Tu fais bien attention à ce qu’ils soient pour la plupart ramenés en arrière. Tu aimes avoir une idée de base avant d’appliquer de quoi les fixer pour la journée. Les produits que tu utilises rendent tes cheveux brillants… Et beaux. De ton point de vue.

Tu sors enfin de la salle de bain, tu attrapes les premiers vêtements propres qui te passent sous la main et tu les enfiles. Souvent, c’est du blanc. Tu es un être pur… Mais tout le monde en doute.

Puis tu pars.
ET VOUS.
PSEUDO ; Pute
ÂGE ; 19
GARS OU FILLE ? ; Jhin
COMMENT AS-TU TROUVE M&N ?  ; J'ai cherché dans mon cul
PRÉSENCE ; 4/4
TON AVATAR C'EST ; Scott Ryder - Mass Effect
AUTRE CHOSE ; J'ai dit pute
Anders L. Kennedy
CARACTERE
Tais-toi. Subis. Tu frappes, tu apprécies ton statut d’être humain. Tu n’es pas du genre à laisser les autres tranquille, hein, Anders ? Tu es plus du genre à être lourd. À t’accrocher, à t’insérer, à être un véritable poison. Et ça a l’air de te plaire ; pourtant, es-tu une pourriture jusqu’au bout des ongles ? Tu n’en sais rien.
Mais moi, je sais.

Tu ne vis que pour le sarcasme. Tu aimes être un peu méchant en te cachant derrière un humour à deux balles. Et tu sais que la vérité blesse, alors tu as décidé d’être trop franc. Tu sembles apprécier rabaisser les autres alors que tu ne vaux pas mieux, mais personne n’a l’air de vouloir te le faire remarquer, alors tu continues, tu insistes. Et tu fais mal. Tu sais pourtant très bien que pour te mettre quelqu’un dans la poche, il faut savoir le caresser dans le sens du poil.
Mais toi, tu t’en fiches.

Tu es un être logique et intelligent, le cœur de ton métier. Tu te dois aussi d’être observateur, le moindre détail ne t’échappe pas. Tu es un être passionné par ton métier car tu sais que tu es utile pour une cause que tu soutiens. Mais si tu peux aussi servir à faire connaître la place aux hybrides, c’est bien. C’est pour cela que tu as rejoint les Humanis ; ils pensent plus ou moins comme toi, et tu comptes bien les aider dans cette lourde et pénible tâche. Tu es un être oppressant, toujours à mettre la pression, et c’est encore pire lorsqu’il s’agit d’hybrides. Les plus dociles, eux, peuvent parfois se reposer sur leurs deux oreilles, mais ceux qui résistent, tu apprécies les détruire petit à petit. Tu es un type acerbe Anders.
Mais toi, ça te plait.

Et c’est là qu’interviennent les Infectés et les Ileris. Tu es du genre à mettre tout le monde dans le même panier, et peut-être as-tu raison. Ileris, ce groupe de parasite, si tu pouvais les exterminer, tu le ferais de tes propres mains. Les infectés, eux, sont tout simplement des ratés. Alors pourquoi vivent-ils ? En plus de ça, ces connards peuvent transmettre leur infection. Quelle horreur. Franchement, cela te répugne, et tu n’hésiterais pas à leur coller une balle entre les deux yeux si tu en croisais un. D’ailleurs, plus le temps passe, plus tu veux te reconvertir. Tuer ces petites bébêtes, ça t’intéresse.

Dans la vie de tous les jours, tu n’es pas à envier. Tu restes extrêmement toxique, tu te montres impulsif et surtout hardi, mais tout ça en restant ingénieux. Comment fais-tu pour trouver toutes ces solutions en quelques jours ? Avec toi, les choses ne stagnent jamais. Car tu n’aimes pas attendre. Lorsqu’on apprend à te connaître, tu sais t’adoucir un peu, tu peux même devenir un bon ami ! Plutôt étonnant, d’ailleurs. Pourquoi ?
Parce que tu caches beaucoup de choses.

Tu es extrêmement rétrograde sur certaines choses, disant que c’était mieux avant, que ceci ou cela n’aurait jamais dû voir le jour – comme par exemple Aegis, cette bande de hippies qui veulent du bien aux hybrides. Tu ne les comprends tellement pas, ils ont l’air de vivre dans un autre monde, et tu rêverais de voir leur "association" démantelée. Tu es aussi légèrement misogyne, les femmes, tu as toujours un peu de mal à les voir accéder à des postes autrefois réservés à des hommes. Le fait d'avoir eu deux mères ne t’a pas ouvert sur ça apparemment.
Mais tu changes, heureusement pour toi, tu commences à les accepter. Dans quelques années peut-être, tu seras moins pourri qu’on ne le pense.

Chez toi, tu es un être bordélique. Difficile de se retrouver chez toi tant c’est le bordel. Heureusement que ton manque d’organisation ne se voit pas au travail, sinon, ils seraient bien dans la merde. Et tu as beau être intelligent, il peut parfois t’arriver de te montrer stupide afin d’amuser la galerie ou tout simplement pour qu’on te laisse tranquille. Et en plus, tu as l’air d’apprécier de faire des choses en secret. Attention à ce que ça ne te retombe pas dessus.

Alors, déchet ou pas, en tout cas, tu ne vaux pas grand-chose.

Spoiler:
 
HISTOIRE
Tu es né de la haine.
Pas de l’amour.
Quelque chose de malsain.

Ta génitrice ? Une merveilleuse jeune femme qui vivait au jour le jour. Tu n’as pas eu le temps de la voir, mais toi elle t’a vue et elle t’a haï de tout son cœur. Elle a été la femme qui est allée trop loin. Elle avait un conjoint, quelqu’un qu’elle aimait, un amour non réciproque. Lui, il se contentait de la manipuler, la détruisant petit à petit, la faisant se sentir de moins en moins belle, profitant de sa naïveté pour qu’elle se jette dans ses bras. Le temps passa, elle apprit qu’il la manipulait. Alors la haine la dévora. Elle devint venimeuse et il se contenta de commettre l’irréparable avant de partir manipuler une nouvelle personne.
Et jamais elle n’osa en parler.

Elle, qui pensait pouvoir se reconstruire suite à cet acte, apprit qu’elle était enceinte à quelques mois de l’accouchement. Elle dut donc t’accepter encore quelque temps, jusqu’à ce que tu naisses peu de temps avant les fêtes de fin d’année. Elle t’a immédiatement rejeté, et toi, tu n’en avais pas conscience. Tu ouvris les yeux, elle vit les prunelles de cette sale race. Raison de plus pour t’abandonner. Au fond, elle pensait sûrement que tu aurais une nouvelle vie loin d’elle tout comme elle se sentirait mieux loin de toi.

Tu atterris donc à l’orphelinat le plus proche, pris en charge par de ravissantes personnes. De vrais anges qui voyaient en chaque enfant quelque chose de spécial. Elles espéraient tous leur donner un avenir meilleur, malheureusement, c’était si difficile. Et toi, Anders, malgré l’amour qu’on te donnait, tu réclamais ta mère, tu pleurais toutes les nuits en espérant qu’elle vienne te chercher.
Bien évidemment, elle ne venait jamais.

Tu étais inconsolable. Tu as beaucoup pleuré à cette époque. Tu as fait vivre l’enfer à certains par simple caprice. Tous les enfants ou presque voulaient revoir leur mère, oui, mais toi, tu en faisais tout un plat. Il y avait des jours où tu restais calme, mais le reste du temps, tu étais une peste. Tu as alors commencé à grandir, à prendre de l’âge, tu appris à marcher, à être propre, tu as commencé à savoir lire, tu commençais à désespérer.
Jusqu’à ce qu’on vienne te sortir de là.

Tu entras dans la vie d’un couple. Mais pas n’importe quel couple ; deux femmes s’aimant plus que tout. Elles t’ont vu isolé, elles ont vu ta détresse. Pourquoi toi et pas un autre ? Elles ne savent rien. Elles t’ont ramené dans leur foyer, tu as pu grandir comme tout enfant avec une famille. Ces deux mères, comme tu les as aimées. Elles t’ont tout appris, elles étaient là quand tu pleurais, elles te couvraient de cadeaux. Et tu étais le leur. Un bout de chou.

Tu es parti en France avec elles quelques années plus tard. Tu étais encore tout jeune, mais ça te bouleversait de dire au revoir à tes amis de l’Ecosse. Tu as beaucoup pleuré. Mais tu as tourné la page et tu as continué à grandir. Tu as rencontré de nouveaux amis, tu as dû apprendre le français un peu à l’arrache, sur le terrain, tu as pu raconter à tes potes tes histoires que tu adorais écrire en rentrant de l’école. Ta toute première histoire aura été l’histoire d’un petit dragon à la recherche d’un trésor. Une histoire bien gamine en soit, mais plus tu grandissais, plus tu savais créer de vrais univers – avec beaucoup d’incohérences parfois, mais ça t’occupait de longues heures.

Tu arrivas ensuite au lycée avec un peu de peines ; une crise d’ado pas très sympa à vivre autant pour toi que pour tes mères qui t’aura mené dans beaucoup d’emmerdes. Des amours à sens unique, des expériences avec tes potes pas souvent très joyeuses, fumer (pas des cigarettes), bref, pas mal de choses qui auraient pu te coûter un bel avenir. Heureusement que tu t’es arrêté juste avant de prendre conscience de ce que tu voulais réellement faire plus tard : être ingénieur.

L’informatique, les machines, tout semblait t’intéresser, tu délaissas ton pseudo-talent pour l’écriture au profit de création de projets tous plus loufoques les uns des autres ; automatiser une serre, un aquarium, t’essayer au binaire, bref, des trucs de "gros geek" comme disaient les petites lycéennes et les petites cervelles.

Disons que le reste de ta vie n’est pas très intéressant, si ce n’est que, avec beaucoup d’efforts, tu as pu intégrer la prestigieuse École Polytechnique après avoir fait les classes préparatoires et passé les concours. À cette époque, tu as dû dire au revoir à ta petite vie tranquille et bonjour au travail soutenu et aux différentes ambiances. Beaucoup n’ont pas tenu le rythme, mais toi, tu souhaitais vraiment entrer dans cette école.

Tu arrivas ensuite en première année, ou tu commenças avec un stage de formation militaire dans l’armée de terre. De quoi te forcer à apprendre à te faire respecter, qu’on sache de quoi tu es capable et surtout qu’on te détruise gratuitement pour gagner en force mentale. Tu étais tout jeune à l’époque, mais pas assez sûr de toi.
Six mois.

Ce fut difficile. Mais ce n’était pas encore fini, il te fallait finir tes études maintenant. Étonnamment, tu pouvais un peu te reposer, pas comme quand tu étais en prépa. De quoi faire pour profiter de la vie, des sorties, des rencontres, et encore plus d’emmerdes. Tu as rencontré ton parrain qui t’a expliqué toutes les traditions de l’école. De merveilleuses années en sa compagnie, des défilés, des échecs, des réussites, jusqu’à ce que tu doives quitter l’école. Tu as gardé ton uniforme et ton épée, un symbole de fierté pour toi. Tu as un peu grossi depuis, mais tu es sûr que l’uniforme te va encore. Et qu’il te rend plus sexy.

À la sortie de l’école, tu préféras te tourner de nouveau dans l’armée afin de devenir un ingénieur en armement. Tu pus également t’intéresser aux hybrides, ces êtres mi-humains mi-animaux. Des créatures fantastiques pour toi qui sont nées presque en même temps que toi. Plutôt étrange que tu n’en aies que très peu entendu parler, peut-être car tu t’en fichais, que tu préférais t’occuper de ton avenir. Alors tu as continué à vieillir, à t’intéresser un peu plus aux hybrides.

Tu as appris qu’ils n’étaient pas considérés comme vos égaux, et ça t’allait ainsi. Tu voulais avoir quelqu’un rien qu’à toi, un hybride qui ferait tout à ta place, qui s’occuperait de ton chez toi et de ta personne, qui t’admirerait, qui te permettrait de te sentir vivant.
Ce fut le début d’horribles années.

Tu pus acquérir un hybride peu de temps après que ce désir soit né. Un adorable hybride cerf qui s’était montré très bien éduqué à ses débuts. Il semblait beaucoup t’apprécier car tu le lui demandais et il te rendait ce besoin d’attention sans rien dire de plus. Et toi, qui commençais à apprécier d’avoir une "supériorité" par rapport à lui, tu en voulais plus. Alors tu commenças à devenir bien plus chiant.
Tu as commencé par des insultes.
Puis des gestes.
Et ça le froissait.

L’hybride voyait dans cette relation du respect, et toi, tu te contentais de froisser ce dernier sans t’attendre à avoir des conséquences. Il résista encore quelques mois avant de décider de t’attaquer, tout simplement.
Un accident est si vite arrivé.

Il tomba devant toi tandis que tu t’éloignas de lui. Pas de quoi le tuer, mais il est allé trop loin. Il a voulu te faire la peau, tu lui as fait comprendre sa place. Tu le méprisais beaucoup, Anders. Il fut alors renvoyé de là où il venait, et tu n’entendis plus jamais parler de lui. Pour toi, ce n’était qu’un fou, alors que c’était toi qui l’as transformé ainsi. Tu décidas tout de même de te concentrer sur ton boulot pour gravir les échelons, bien que tes pensées tournaient souvent autour des Humanis. Ils te faisaient de l’œil depuis un moment, mais tu ne savais pas comment les rejoindre.

Tu rejoignis ces derniers peu de temps après. Tu avais rencontré l’un des leurs qui réussit à t’intégrer chez eux. Une douce personne, une véritable vipère en réalité. Elle crachait beaucoup de venin sur les hybrides, et tu apprécias beaucoup son point de vue.

Le temps passe vite Anders, tu as déjà trente-quatre ans.
Ton travail et ta vie te plait, car tu évolues.
Sur le papier, tu n’es pas à plaindre.
Mais tu n’es qu’une ordure.

Tu as cessé de parler à tes mères, tu as beaucoup changé. Tu aurais pu te reconstruire en voulant aider ceux dans le besoin, mais tu as préféré ne penser qu’à ta petite gueule et prendre le mauvais chemin.

Un jour, tu le paieras Anders.





Standing in the dust of what's left of us" - BANGERZ


Dernière édition par Anders L. Kennedy le Jeu 18 Mai 2017 - 20:29, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
HYBRIDE FEMELLE DOCILE
Featuring : See U - Vocaloid
Disponibilités : Je passe tous les jours !
Absence : Mi-Juillet à mi-Aout
http://mastersnekos.forumactif.org/t50-miaw
http://mastersnekos.forumactif.org/t744-hey-look-listen
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Iron and steel ▬ Anders   Lun 8 Mai 2017 - 15:00
Reubienveneuh !


#009900 Miaw

Merci à tous !:
 
Revenir en haut Aller en bas
MAITRESSE NEUTRE
Featuring : Stocking Anarchy
Disponibilités : De passage tous les jours au moins
Absence : Mi juillet
http://mastersnekos.forumactif.org/t52-mangeeer
http://mastersnekos.forumactif.org/t745-manger-c-est-mieux-pour-vivre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Iron and steel ▬ Anders   Lun 8 Mai 2017 - 18:13
Bienvenue de nouveau et bon courage pour ta fiche


#9933ff
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
HUMANIS MEMBRE
Featuring : Scott Ryder - Mass Effect
Disponibilités : 6/7
Absence : Absent de minuit à minuit, 7 jours sur 7 !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Iron and steel ▬ Anders   Jeu 18 Mai 2017 - 20:34
Cimer :kappa:
g fini
tu as pas à demander un délai si tu la finis avant Saferoll




Standing in the dust of what's left of us" - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
HYBRIDE MALE REBELLE
Featuring : Levi Ackerman - Attack on Titan
Disponibilités : Tous les jours !
Absence : ///
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Iron and steel ▬ Anders   Jeu 18 Mai 2017 - 21:07
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
INFECTÉE
Featuring : Yukari Yakumo - Touhou Project
Disponibilités : 7j/7j
http://mastersnekos.forumactif.org/
http://mastersnekos.forumactif.org/
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Iron and steel ▬ Anders   Ven 19 Mai 2017 - 15:53
Jtm t tro bo
Keur keur ♥♥♥♥♥♥


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Iron and steel ▬ Anders   
Revenir en haut Aller en bas
 
Iron and steel ▬ Anders
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Iron Sky (nouveau film qui sort en novembre 2011)
» Gade impérial de la Steel legion
» Iron Maiden
» Iron man
» Harley Dowkins " Le Iron Man " miniature : ont est liée Tony !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Masters & Nekos :: PERSONNAGE :: Présentations :: Humains validés-
Sauter vers: