Partagez | 
 

 Venn Zale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
MessageSujet: Venn Zale    Ven 4 Déc 2015 - 11:35



Bonjour je m’appelle Venn Zale, j'ai 28 ans et je suis Canadien. Je suis un Maître neutre et je suis attiré par les femmes.

On me reconnais facilement car j'ai une jolie marque sur le visage et des cheveux gris. Je suis riche et célibataire et j’exerce le métier de "vendeur" (Trafiquant d'armes). Et bizarrement, on dit que je ressemble à "M-21 de Noblesse".








“ Physique ”

De grandeur moyenne, approximativement 5 pieds 10 (1m78), Venn à une bonne carrure, évidemment il faut se tenir en forme pour se défendre. En ce qui concerne ses attraits particuliers, il porte une chevelure grise tirant un peu sur le blanc, plutôt longue, laissant même quelques mèches lui retomber au visage. Loin de l’idée d’être un infecté, ça même l’ayant toutefois été, il n’a hérité que de sa chevelure, sans aucune problème ou mutation autres. Ses yeux sont tout aussi gris. Ensuite il porte une balafre sur le bord des lèvres, fort probable que c’est une blessure faite à l’aide d’un couteau, une altercation qui avait, disons… Mal tournée ? Ensuite son visage, porte des traits plutôt sévères, sans toutefois cacher et renier un petit aspect délicat, probablement héritée de sa mère.

Le style ? Classe. Très souvent habillé d’un veston, d’une chemise et des pantalons tout aussi conformes que le veston. C’est plutôt bon pour les affaires non ? Il est en tout temps habillé avec de belles marques et des vêtements plutôt dispendieux, probablement en héritage aussi du milieu fort fortuné d’où il vient. Quand on se confronte à des gens pleins d’argents, il faut savoir se fondre à la masse pour la vente. D’ailleurs un règlement de compte mal habillé.. Ça ferait moins classe, non ? Ah oui des gants souvent… Question de ne pas laisser d’empreinte, vous savez ?

Sous ses vêtements, comme dit plus haut, une belle carrure, question de pouvoir courir longtemps s’il le faut et de pouvoir cogner assez fort, s’il le faut. Plusieurs tatouages recouvrent son corps, la plupart d’entre eux sont des dessins asiatiques, représentant souvent le tigre, le dragon. Malgré sa source chinoise, Venn a eu le petit faible pour les tatouages de style Yakuza ainsi que les Irezumi, dessins plus japonais.

“ Caractère ”

Doit-on juger par les actions ou par le comportement ? Est-ce que l’un des deux est trompeur et faux ?

En bref Venn est un mec plutôt sympa, malgré une fortune assez… Grande disons-le ainsi, il est loin d’être une personne avare ou hautaine. Il garde un aspect simple et plutôt sérieux. Il évite les contacts en premiers lieux. Plutôt silencieux, il faut se faire petit pour ne pas trop attirer l’attention. Même si les flics sont achetables, il faut quand même rester méfiant.

Autrement, les gens proches de lui auraient pu dire que c’était une bonne personne, plutôt gentille et sincère. Quoi que semblerait-il que selon ces mêmes proches, il reste une personne distante, probablement pour s’éviter de trop être vulnérable à une personne. C’est malgré tout un homme très méfiant.

Du côté des affaires, les gens disent que c’est une personne sur qui on peut compter sur lui, un homme de parole, un homme sérieux, mais surtout un homme dangereux. Il a suffisamment travaillé son nom lorsqu’il était pour la Mafia chinoise en Colombie-Britannique.  En autres mots, n’emmerdez pas ce type. Respectez vos engagements, il respectera les siennes.

Zhou Tai lui, aurait dit qu'il est un brave type, un jeune homme fort avec une persévérance hors norme. Il se montre fort et il l’est, mais cache aussi, comme tous de grandes faiblesses. Zou Tai l’aurait calculé comme un individu de généreux pour ceux qu’ils lui sont chers. Derrière tout tigre se cache un tigron.

Angy elle, aurait dit que Venn est un être sensible cachant ses bons côtés pour ce monde qu’il considère comme pourri. Elle aurait bien spécifié qu’il est horriblement attentionné et doux, toutefois, le boulot prend une place énorme dans sa vie et c’est pourquoi que même elle se devait de sortir les griffes. Il reste un homme violent quoique foncièrement analytique. Il n’est toutefois aucunement dépourvu d’amour. C’est un homme qui veut être aimé et veut aimer.

Comment doit-on juger un homme ? Doit-on en juger uniquement par ce qu’il est ? Par ses actions ? Probablement que la fin justifie les moyens, non ?

Ça remonte à loin tout ça, l’histoire un peu classique quoi. Un petit orphelin qui se bagarre régulièrement à cause de sa condition difficile. Un petit bâtard de nature, prédestiné à ne pouvoir vivre de quoi que ce soit de normal.

France, à l’Orée du deuxième millénaire.

Amélie ne désire que pouvoir aider sa famille. Fière jeune fille de 16 ans elle se lance dans cet établissement qui fera des expérimentations sur elle en échange d’un montant très appétissant pour sa famille sur le bord de la faillite et de la pauvreté. Pourquoi pas ? se dit-elle. Après tout c’est pour permettre plus de nourritures et un quotidien plus adéquat à son frère et sa sœur. Seulement, Amélie ignorait à ce moment que ce qui allait en être de son existence. On effaça évidemment toute preuve de son identité. Elle ne serait plus jamais Amélie Desmarais. Elle deviendrait le sujet W-2076. Petite Amélie, si fragile, si douce, fût donc ravagée par les injections et le traitement dit-on… Spécial. Après plusieurs années, la candidate ne pouvait rester dans cet endroit, alors sans même laisser le temps aux traitements d’être « terminer » elle planifia son évasion. Plutôt simple, elle était devenue bien plus rapide et forte que ces humains… Bref, comme avantage d’avoir reçu des injections du sérum canin, elle put facilement reconnaître l’odeur des gardes, reconnaître leurs bruits de pas, la distance et même une certaine facilité à voir dans le noir. Évidemment, faire de l’œil à l’un d’eux fut aussi dans le plan, question de pouvoir s’évader avec plus de facilité. Sans étaler son plan au complet sur la table, elle réussit. Une fois en dehors, il était hors de question de rester en France, c’était évident qu’ils allaient la retrouver.

Heureusement pour Amélie… Ou du moins W-2076, les changements qu’elle avait reçus ne s’en étaient seulement étalés sur la couleur de ses poils. Elle avait développé une pigmentation grise tirant un peu sur le blanc. Ainsi donc, elle pouvait se fondre à la masse humaine malgré tout. Son plan fut de prendre un bateau de transport en direction de l’Amérique en offrant ce qui lui restait, son corps. Des marins, ça s’ennuie pendant une traversée ! À bord d’un bateau de marchandise polonais en route vers le Canada. C’est ici qu’elle commença donc sa course. Heureusement pour tous ces hommes.. Malgré qu’elle était une infectée, ses cellules n’étaient pas encore assez développées pour contaminer les autres autour d’elle. Par contre, petit à petit… Amélie mourrait. Ses organes vitaux n’encaisseraient pas suffisamment bien l’arête du traitement, sans même le savoir, le sujet W-2076 courrait à sa perte. Le transport maritime alla donc s’accoster aux côtes de la Colombie-Britannique.

Sur ce terrain, il ne fut pas bien long que pour pouvoir vivre elle dût se trouver du travail. Sa réputation déjà un peu faite à cause de son temps passé avec les Polonais, la pauvre, reprit le nom d’Amy pour reprendre cette « business ». Il ne fut bien long que la Mafia chinoise, bien installée en Colombie-Britannique allât voir notre Amy, qui traficotait sur leur territoire. Un haut placé de la Mafia, chargé de s’occuper du réseau de prostitution fût bien charmé par l’allure particulière qu’avait développé le sujet W-2076 au fil des années. Il lui offrit donc un logis et des clients plus adéquats que ces marins sans classe, comme il les appelait. C’est ainsi que Zhou Tai, prit bien soin de sa nouvelle acquisition. Ainsi, ils lui apprirent plus en profondeurs la langue de l’Anglais et du Chinois, tout en prenant bien soin de son apparence si unique.  Elle devint donc l’escorte de luxe du réseau de la Mafia chinoise uniquement par son apparence différente, probablement qu’Amy avait trouvé l’habileté d’émaner des phéromones qui savaient plaire aux hommes ? C’est donc à l’âge de 21 ans qu’Amy tomba enceinte d’un client respecté chez la Mafia. Ayant payé une somme énorme pour avoir des relations non protégées avec la prostituée, Zhou Tai avait difficilement accepté. C’était un riche Canadien qui s’était épris d’elle à la force de payer ses services, un peu classique. Malheureusement, Amy devint étrangement malade lorsqu’elle tomba enceinte. Probablement que ses organes ne pouvaient plus aussi bien fournir…

Voyant l’état considérable de sa propriété baissée, il fallait lui retrouver une identité plus appropriée. Amy se retrouva avec le nom de Karin Zale, le tout fourni grâce au soin de Zhou Tai. Alors que la grossesse se passait avec bien des difficultés, le sujet W-2076 supplia Zhou Tai de veiller sur son fils et de s’assurer qu’il puisse se débrouiller le mieux possible dans la vie. Elle le supplia de lui instruire au minimum le français en sa mémoire.

C’est ainsi qu’elle mit au monde Venn Zale et où elle perdit la vie, trop affectée de son infection dût à ses traitements. Zhou Tai tenu promesse et s’occupa un moment de Venn pour le délaisser à un orphelinat, tout en le regardant de loin pour lui éviter les ennuis de la Mafia.

Venn était un bon petit garçon, quand il ne se battait pas. Malheureusement c’était tous les jours. Évidemment cette drôle de coiffure le laissait pointé du doigt. Elle était grise, si belle si douce, nuancée de blanc. Pour des gamins, par contre, c’est hilarant, pour les employés de l’Orphelinat, par contre, c’est terrifiant. Son caractère drôlement combattif et territorial rendait Venn encore plus sur le front. Après tout ce n’était qu’un gamin abandonner, sans origines. Étrangement, on obligea le petit, lors de son cheminement scolaire, à apprendre le français et le chinois en plus de la langue locale qui était l’anglais. C’est donc à l’âge de 13 ans que Zhou Tai dû s’imposer dans la vie du jeune malgré son envie d’y rester à l’écart. Venn, avec sa façon plutôt remarquable de foutre des raclées et d’encaisser, avait attiré l’attention d’un petit gang à la recherche de revendeur de drogue au sein même de son école. Zhou Tai tentait de communiquer avec le petit, mais Venn, entêté ne voulait rien en savoir.

Après plusieurs mois à tenter de prendre contact avec le petit, le mafieux se retourna vers l’Orphelinat qui en prenait encore soin et où Zhou Tai déversait régulièrement de l’argent pour le gamin. Ainsi donc, il fût « adopté » par le chinois qui le surveillait depuis un long moment. Rapidement, la vie ce Venn changea. Au début très loin et indifférent de son nouveau tuteur, il ne tarda pas à s’en rapprocher et s’attacher à lui. Après tout, c’était le premier être humain à l’accueillir et le traité avec gentillesse. Ainsi donc, l’éducation de Venn prit une tournure des plus intéressantes, en plus de prendre cours dans les meilleurs instituts privés de la Colombie-Britannique, il fût rapidement mêlé au domaine criminel, malgré les tentatives de Zhou Tai d’éloigner le petit de toute activité et tout en lui cachant de ses origines, pour éviter des problèmes.

En vieillissant notre petit bâtard orphelin devint bien meilleur au combat et avec un apprentissage plus approfondi. Il devint spécialiste dans les armes de tout genre et devint même le premier membre non chinois de mafia chinoise installé en Colombie-Britannique. Rapidement, il s’installa alors à Vancouver où son trafic d’armes commença. Évidemment, de temps à autre, ayant une capacité à se battre plutôt reconnue, le jeune Vale était envoyé sur des règlements de comptes, forgeant son caractère, s’habituant ainsi aux meurtres.

Un jour, à l’âge de sa majorité, en cadeau, il reçut un présent des plus particuliers… Un Hybride, acheté à haut prix. Une femme avec des similarités à un tigre. Un peu méfiant de cette bête, Venn s’en tenu loin, puis peu à peu s’attacha à la créature. Qui peu à peu devint son garde du corps. Évidemment, les facultés physiques de cet Hybride avaient un côté pratique lorsque ça tournait au vinaigre. Elle fût renommée Angy par le jeune mafieux. Ainsi donc, roulant de plus en plus au sein même du réseau criminel une guerre dans le clan se créa. Une guerre de pouvoir éclata séparant la mafia en deux groupes. Malheureusement au cours des confrontations, Venn perdit les deux êtres les plus chers qu’il avait, Zhou Tai et Angy. En perdant Zhou Tai, il perdait son unique « père » et toute manière de connaître son passé. En perdant Angy, il perdit une amie incroyable et une personne de confiance, voire même sa confidente. Il reprit donc le flambeau, le cœur lourd.

C’est ainsi donc qu’à l’âge de 23 ans, il se retrouva avec son réseau personnel, se séparant de la Mafia. Ayant un milieu de contact très rependu au niveau de la prostitution et des armes, il ne fut pas bien difficile de toucher un peu à la drogue aussi. C’est alors qu’un jour, quelques années plus tard,  une information très intéressante lui parvint… Semblerait-il que deux groupes se faisaient une belle guerre et que le marché des armes pourrait être efficace en Europe. Un clan rebelle d’Hybride et camp adverse… Les affaires pourraient probablement décoller là-bas… Sans oublier que c’était le pays d’origine d’Angy, un être décédé ou le deuil n’est pas encore passé.







PSEUDO : (Comme vous l'entendez)
ÂGE : 23
COMMENT AS-TU TROUVER MASTERS & NEKOS ? : L'Admin le sait ; )
PRÉSENCE : Quand je le peux
AUTRE CHOSE : Qué ?


Dernière édition par Venn Zale le Ven 4 Déc 2015 - 20:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Venn Zale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Null Zale ( Vehemens Entis )
» Sources et période d'inspiration pour le Harad
» What a first impression |Venn Ly|
» GABRIAL GARCIA MARQUEZ DI KE BOLIVAR TE GEN SAN AFRIKEN LAN VENN NI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Masters & Nekos :: PERSONNAGE :: Présentations :: Fiches non-finies-
Sauter vers: