Partagez | 
 

 Il ressemble à un ange mais il parle comme un démon — Akyia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
MessageSujet: Il ressemble à un ange mais il parle comme un démon — Akyia   Mar 9 Aoû 2016 - 16:16

mon avatar

Tôda Akiya

Tu ne sais jamais que le dernier baiser sera le dernier, tu penses qu’il y en aura plein d’autres, tu crois que tu as la vie, mais c’est faux.

  • Âge18 ans
  • Origine(s)Russe et Française
  • sexeMasculin
  • OrientationHomosexuel, de type soumis si vous voyez ce que je veux dire...  
  • GroupeHybride neutre
  • métier Pâtissier
  • Niveau socialMoyen
  • RaceTigre blanc
mon avatar

caractère

clique ici si tu veux voir le caractère !


Cela paraît très certainement évident mais, Akiya est une personne ambitieuse et, qui se montre la plupart du temps très pointilleuse en ce qui concerne la pâtisserie. Ayant vécu une enfance doucereuse, le jeune garçon à des tendances chaleureuses et affectueuses. Il sait exactement comment prendre soin des gens et, il aime prendre soin des gens. Depuis la mort de son père, il a de l'amour à revendre en quantité astronomique et n'hésite pas à en donner, même aux personnes réticentes. Par ailleurs, il semble être davantage attiré par les personnes désagréables et qui n'aiment pas recevoir de l'amour. Il est l’archétype même d'une célèbre citation : « Fuis-moi et je te suis, suis-moi et je te fuis ». Plus les personnes le repousseront et, plus il aurait envie d'être avec eux. Défaut ou qualité ? A vous de me le dire. De plus, ce n'est pas le genre de personne qui cherche le conflit intentionnellement.

Cependant, ce n'est pas pour autant qu'il se laisse faire et n'a pas de répondant. Comme tout être normalement constitué, il a ses faiblesses et n'hésite pas à le faire remarquer quand on le blesse. Généralement, il se vexe et se met à bouder dans son coin quand quelque chose ne lui a pas plu. Un vrai enfant, en effet. L'une de ses faiblesses et bien évidemment son père. Depuis sa mort, il ne parle plus de lui et, refuse même de parler de lui. Repenser au passé le fait souffrir plus qu'autre chose, puisque finalement, il n'a jamais fait le deuil de son père. Il prétend le contraire à tout le monde mais, seule sa mère connaît la vérité.

Malgré qu'il n'ait pas fait le deuil de son père, Akiya est la plupart du temps très joyeux et a systématiquement un sourire gravé sur le visage. Il aime faire plaisir aux gens, c'est notamment pour cela que le métier de pâtissier lui va comme un gant. Si vous demandiez aux clients de la boutique comment ils trouvent Akyia, ils vous assureraient que « c'est un garçon adorable qui a de l'or dans les doigts ! », « bien qu'il puisse se montrer grognon par moments, c'est un enfant extraordinaire ! »,  « Il est très créatif et digne de confiance ! », etc. Comme vous aurez pu le deviner, Akyia est un garçon sur qui vous pouvez  compter dans n'importe quelles circonstances. Pour une raison inconnue, il trouve toujours les bons mots pour vous remonter le moral.

Cela peut sûrement paraître surprenant pour une personne comme Akyia, mais il n'extériorise jamais ses sentiments et ses émotions. C'est une personne qui préfère tout garder pour lui et en aucun cas en parler avec les autres. On pourrait le qualifier d'indépendant, tout simplement car, il a toujours réglé ses problèmes lui-même. Et bien évidemment, les propos injurieux lorsqu'il est énervé ne lui sont pas inconnus.
mon avatar

physique

clique ici si tu veux voir le physique !


Du haut de son mètre soixante-neuf, Akyia pèse soixante kilos. Bien qu'il se nourrisse davantage de sucré que de salé, le garçon a su trouver un juste milieu. Par ailleurs, pâtisser l'aide à garder une certaine musculature. Loin d'avoir des abdominaux très apparents et le célèbre V idolâtré par les femmes, il se contente de légers abdominaux à peine visibles. Il n'est ni maigre, ni gros. Comme dit plus tôt, il a trouvé le juste milieu. Sa peau quant à elle est très claire.

Tout comme sa mère, il a les cheveux qui tirent vers le blanc. Une couleur très peu répandue, mais, qui n'en reste pas moins belle. La coupe est assez courte, comme les adolescents de son âge. Et sur ses cheveux blancs est disposée deux petites oreilles noires et blanches qui au toucher, se révèlent duveteuses. C'est un vrai plaisir de les toucher ! De surcroît, le jeune adolescent à la chance -ou malchance- d'avoir une longue queue tout aussi noire et blanche que ses oreilles, qui batifole joyeusement derrière lui. Le cadet de ses soucis est sûrement les griffes qu'il détient au bout de ses doigts. Autant dire qu'il ne vaut mieux pas l'énerver, sinon il pourrait donner des coups de griffes.

Beaucoup de personnes vous assureraient que la couleur de ses cheveux est la deuxième chose qui les a séduite chez lui. La première chose qui les subjugue est la couleur de ses yeux. Sûrement dû à des molécules d'ADN dysfonctionnelles, le jeune garçon est doté d'un regard écarlate. Le genre de regard qui ne laisse personne de marbre, le genre de regard qui vous transperce. En effet, son regard est un atout de séduction non négligeable. Des traits fins et doux parcourent son visage, ses lèvres sont pulpeuses à souhait. La plupart des personnes qui connaissent Akyia s'accordent à dire que son visage ressemble à celui d'un ange, mais que par moments son caractère le démontre totalement.

Son style vestimentaire est quant à lui très simple, comme toute personne normale il associe un pantalon à une chemise. Les couleurs sont quant à elles très simples, il met souvent des pantalons noirs ou de couleurs claires avec des chemises unicolores sombres ou claires. Il aime porter des vêtements sobres, mais, qui lui donne une touche classe et raffinée. Cependant, quand il est tranquillement à la maison, il met un jogging et un tee-shirt. Les couleurs sont toujours claires, ou sombres, mais toujours bien assorties. Néanmoins, un problème se pose à Akyia, pour cause de sa queue, il est obligé de faire un trou au ciseau dans ses pantalons pour que sa queue puisse passer. Imaginez-vous couper dans un de vos pantalons hors de prix ? Je n'espère pas.

Quoi qu'il en soit, Akiya ressemble comme deux gouttes d'eau à un tigre blanc. Si on ne tient pas comptes de la couleur et de la forme de ses oreilles, de sa queue et de ses griffes, son allure s'avère la plupart du temps sauvage, indomptable, comme celle d'un tigre blanc. Cependant, il existe une part docile à l'intérieur du garçon.
mon avatar

histoire

clique ici si tu veux voir l'histoire !


Anton, le père d'Akyia, était l'un de ses hommes qui respiraient l'aventure. Depuis sa tendre enfance, il avait toujours exploré les lieux les plus impénétrables et les plus reculés de son pays. Un pays grand, un pays fort, un pays uni. La Russie. C'était le genre de personne qui avait besoin d'espace, de verdure, de plaine vaste et rafraîchissante. Il ne restait jamais au même endroit une seule nuit, son seul compagnon de voyage était son sac à dos plein à craquer. Une vie mouvementée, une vie attrayante, mais surtout une vie solitaire. Comme tout homme qui se respectait, il souhaitait plus que tout au monde être père de famille. Il voulait être la fierté de son enfant, le faire rêver comme son père l'avait autrefois fait rêver et, l'aimer par-dessus les étoiles. Il voulait partager avec lui le lever du soleil et, bien évidemment, le coucher du soleil. Courir à travers les épis de blé et prier pour que l'agriculteur ne les voit pas. Rire au point de s'étouffer. Tout cela, il voulait le partager avec son fils. De ce fait, lorsque les premières vagues d'informations au sujet des Hybrides en France lui était parvenu, il n'avait pas hésité une seule seconde pour s'y rendre. Imaginez cela, un homme qui aimait par-dessus tout l'aventure et qui souhaitait fonder une famille, apprenait l'existence d'hybrides dans un autre pays. Que pouvait-il rêver de mieux ? N'ayant aucune contrainte qui le forçait à rester dans son pays, il s'envolait le plus vite possible.  

Dès lors son arrivée en France, Anton avait agréablement pu voir que les hybrides existaient bel et bien et, que ça n'avait point été une invention pour amasser touristes. Cependant, il avait aussi pu constater que différents groupes s'étaient formés. La surprise était sans nul doute le seul sentiment qu'il avait éprouvé durant sa première semaine en France. Le jeune homme avait rapidement réussi à disposer d'un emploi dans un café, dans une rue animée. Malgré lui, il avait maintes fois assisté à des remontrances non-justifiées de la part d'un « maître » envers son « esclave ». Maintes fois il avait essayé de protéger l'hybride et, maintes fois il s'était fait remonter les bretelles par son patron. Anton ne pouvait supporter une telle impuissance, il rejoignait en conséquence le groupe Aegis, dit « Protecteurs ». Ainsi, il assistait en masse à des opérations de libération d'hybride. Son sentiment d'impuissance fut guéri car, il put enfin voir des hybrides sourires. Quand il pouvait se le permettre, il quittait son travail. L'homme ne pouvait plus supporter de voir des soi-disant « maître » abuser de son « esclave » sans qu'il ne puisse rien faire. S'étant fait des contacts et, même des amis grâce au groupe de Protecteurs, il rejoignait la pâtisserie de l'un de ses nouveaux amis en tant qu'employé.

Anton n'oubliait cependant pas son rêve de devenir père ! Il multipliait les rendez-vous galants en espérant trouver l'élu de son cœur. Seulement, elle semblait bien se cacher. Le jeune homme décidait alors de laisser de côté les rendez-vous galants car, il semblait plus nécessaire d'apprendre à pâtisser que trouver la femme de sa vie. Elle viendrait à point nommé, avait-il pensé au plus profond de son cœur ce jour-là. D'abord simple vendeur, il devint l'un des commis suite à des mois impitoyables d'entraînement. Cela pouvait sûrement paraître cliché mais, l'ami de Anton tenait une pâtisserie de Cupcakes. Oui, c'était mignon. Une devanture rose, avec différentes sortes de Cupcakes plus mignons les uns que les autres dessinés par-dessus. Évidemment, c'était de l'ironie. La bâtisse était simple, elle n'était pas tape à l’œil mais, sortait tout de même de l'ordinaire. Comme dans un rêve éveillé, différentes sortes de Cupcakes étaient disposés derrière la grande baie vitrée du magasin.  Les couleurs étaient claires et bien assorties, de sorte à ce que l'on veuille rentrer et découvrir ce que cachait cette pâtisserie. Pour les enfants, cette boutique était un paradis. Quoi qu'il en soit, les mois qui succédaient s'avéraient être des mises à l'épreuve une nouvelle fois impitoyable pour le jeune russe. D'abord un simple travail, faire des cupcakes devint brusquement une passion. Une passion qui n'avait pas été ignorée par Rémi ; l'ami d'Anton. Grâce à Rémi et en moins d'une année, le russe était devenue le pâtissier en chef de la boutique. Et la cerise sur le gâteau, Anton était tombé sous le charme d'une belle jeune femme.

Elle s'appelait Pénélope, c'était le genre de femmes qui se battaient pour ce qu'elle croyait. Le genre de femme qui se montrait revêche et, qui vouait une haine inconsidérée à l'encontre des Humanis, dit les « Oppresseurs ». Vous l'aurez peut-être deviné, c'était un hybride. Elle avait les traits particuliers d'un tigre blanc, elle était à la fois agressive et sauvage, mais pouvait tout de même se montrer affectueuse. Afin de pouvoir sortir avec elle, Anton avait dû essayer de la séduire pendant plus de quatre mois. Mais, jamais, ô grand jamais, il n'avait regretté de l'avoir fait. Un amour passionné était né entre les deux gens dès lors qu'ils avaient commencé à sortir ensemble. Deux années plus tard, Akiya était né. Tout comme sa mère, c'était un hybride. Le rêve d'Anton s'était réalisé, il avait un fils. Il l'aimait, il l'aimait bien plus qu'il aimait son épouse. Cependant, il ne pouvait plus faire ce qu'il avait prévu pour son fils. Quelques mois auparavant la naissance de son fils, Rémi était mort dans un accident de voiture. C'était bien la naissance d'Akiya qui lui avait fait remonter la pente car, Rémi était son meilleur-ami. Ce fût donc un réel choc pour lui. De plus, il n'avait même pas eu le temps de se remettre de sa mort car, la pâtisserie lui avait été légué, il devait donc reprendre l'affaire au plus vite pour ne pas qu'elle fasse faillite. Tout ce qu'il avait souhaité faire avec son fils était réduit à néant puisque la pâtisserie lui prenait tout son temps.

Toutefois, le père n'avait sans doute pas imaginé que sa passion pour la pâtisserie serait transmise à son fils. Au lieu de partager des levers du soleil, des couchers du soleil, etc, avec lui, il partageait la création de cupcake. Anton lui apprenait à faire différentes pâtes, différents glaçages et, toutes autres sortes de décorations. Et bien que cela puisse paraître surprenant, le jeune garçon se montrait très doué dès son plus jeune âge. Il était donc encore moins surprenant qu'Akyia soit considéré comme le prochain patron de la pâtisserie. L'enfance d'Akyia n'était pas malheureuse, bien au contraire, elle était heureuse. Il fut bercé par la création de cupcake, de l'odeur des glaçages, des mains endoloris par le travail et, de parents amoureux comme au premier jour. De plus, une sorte de lien s'était créé entre le père et le fils. Ils étaient proches, encore plus que les autres pères et fils. Ils se comprenaient rien qu'avec un regard, riaient ensemble, pleuraient ensemble, etc. Quand le jeune garçon avait atteint l’adolescence, il ne faisait plus aucun doute qu'il était devenu bien plus doué que son géniteur. Et il s'était avéré que c'était une très bonne chose. Même si Anton avait une pâtisserie, il n'avait pas perdu une seule seconde de vue sa lutte contre les Humanis. Ainsi, il assistait à de nouvelles opérations de libération d'hybrides mais malheureusement, il perdit la vie dans l'une d'elles.

Cette mort soudaine avait complètement abattu le fils et l'épouse. L'un avait perdu son père, son modèle, son meilleur-ami et, l'autre avait perdu l'homme de sa vie. Alors que la haine à l'encontre des Humanis avait atteint son summum pour Pénélope, l'enfant se mit à son tour à haïr les Oppresseurs. Il avait perdu son seul mentor en un jour. Mais, tout comme son père autrefois, Akyia n'avait pas pu faire correctement son deuil puisqu'il devait tenir la pâtisserie. Pendant quelques mois les cupcakes réalisés par le fils n'étaient plus très bons, ils n'étaient plus pareils. Ils avaient perdu de leurs beautés, ils avaient perdu de leur fraîcheur. Les clients venaient de moins en moins, la boutique commençait à faire faillite. C'est à ce moment-là que sa mère décidait de tout faire pour que son fils puisse redevenir comme avant, elle refusait que la pâtisserie de son défunt mari ferme. C'était le seul souvenir qui restait de lui. Le pouvoir d'une mère était sans limite car, il ne lui avait fallu que quelques semaines pour remontrer le moral d'Akyia. Les cupcakes redevenaient comme avant, il en créait même des nouveaux, de nouvelles saveurs, etc. Les clients revenaient et semblaient apprécier davantage la boutique. Akyia avait besoin de faire son deuil à sa manière, il renommait alors la pâtisserie et changeait la devanture. Le jeune garçon avait retrouvé des plans que son père avait sans doute faits, il avait toujours su que son père voulait moderniser la bâtisse, il respectait donc à la lettre les plans qu'il avait faits. La boutique se nommait à présent "La pâtisserie d'Anton", c'était une sorte d'hommage. Cependant, Akyia aura toujours un vide au fond de lui-même. Un vide, que peut-être un jour, quelqu'un réussira à combler ?

hors jeu

parce qu'en général t'as une vie à côté

Surnom : Je n'en ai pas ^^
Âge : 16 ans.
Comment as-tu trouvé Masters & Nekos ? : Grâce au partenariat avec Just Married.
Présence : Pendant les vacances tous les jours et, pendant la période scolaire je pense tous les soirs. Tout dépendra de mes horaires, devoirs, etc.
Ton avatar, c'est : Prussia (mâle) • Hetalia
©linus pour Epicode


Dernière édition par Akyia Tôda le Mer 10 Aoû 2016 - 22:31, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Il ressemble à un ange mais il parle comme un démon — Akyia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est triste mais c'est comme ça
» Quand le soleil illumine ton visage et que tu ressembles à une ange tombée du ciel
» Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather
» « Tu sais jouer ? Non mais je parle de l'instrument, hein. » CALE
» ANASTASIA - Attention à cette silhouette envoûtante, on croit voir passer un ange mais c'est l'enfer qui vous tente.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Masters & Nekos :: PERSONNAGE :: Présentations :: Fiches non-finies-
Sauter vers: