Partagez | 
 

 James Tomlinson, come on baby light my fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
MessageSujet: James Tomlinson, come on baby light my fire   Lun 22 Aoû 2016 - 16:58

mon avatar

TOMLINSON JAMES

Come on baby light my fire

  • Âge24 ans
  • Origine(s)Père anglais, Mère française
  • sexeMasculin
  • OrientationHomosexuel
  • GroupeHybride Neutre
  • métierProstitué
  • Niveau socialAisé
  • RaceChat
mon avatar

caractère

clique ici si tu veux voir mon caractère !


Petite pute de luxe, salut bébé : je sais que je suis bonne. Arrogant oui, on peut le dire. Je sais que ton regard ne peut pas se décrocher de mon corps, que tu me prends pour un bout de viande, un objet, prêt à satisfaire tous tes désirs. Et je le suis, en partie. Parce que pendant que je cède à tes fantasmes, que je te livre mon numéro si souvent répété : c'est moi qui fait ce que je veux de toi. Je peux tout obtenir de toi, sans que tu ne t'en rends vraiment compte. La bouteille de champagne un soir, c'est amusant quand on a la tête qui tourne n'est ce pas ? J'aime quand on boit, et plus. De beaux vêtements, un autre : tu aimes jouer à la poupée, que je sois beau. Que je corresponde à tes désirs, alors habile moi avec les plus beaux tissus avant de les faire choir par terre. Des bijoux le soir suivant... Tu as lu le poème de Baudelaire, ça t'a plus n'est ce pas ? Ca t'excite. Alors faisons. Manipulateur tu dis ? Hum tu es un peu... dur. J'aime juste obtenir ce que je veux, je ne t'utilise pas, la preuve : tu es toujours consentant.

Tu joues avec moi, certes, enfin c'est ce que tu penses du moins. Tu me soumets, aimes te mettre en scène dans ces jeux pervers où je fais l'innocent ... Mais j'aime cela tellement plus que toi, j'aime parfois jouer l'effarouché, faire le pieux. Mais chéri, n'oublie pas quel est mon métier. Je profite des ces instants autant que toi... Et j'aime me rebeller. Je ne suis pas sage, n'oublie que tu es là parce que je le veux bien. Je sélectionne. Des clients, des attentes : j'en ai une liste longue comme le bras.
J'aime te surprendre et reprendre le dessus, te remettre à ta place car tu sais : c'est moi le maître. C'est moi qui ai le dernier mot, c'est moi qui décide. Ça te surprend non, quand je te fais des choses que tu n'avais jamais osées imaginer... "hors de ta commande". Ne sois pas si prude, j'aime quand tu gémis parce que je te fais du bien. Tu trouves que je suis toujours ambiguë quand je parle ? Classique, mais j'aime aussi le sarcasme. Le sarcasme de cette situation où tu penses profiter de moi alors que je profite de toi.

Mais non, ne nous retrouvons pas simplement dans un hôtel au hasard dans ces chambres crasseuses... C'est grossier, c'est même vulgaire. Sors moi. Amène moi dans ces fabuleux cocktail où se retrouvent tous les fortunés. Porte moi à ton bras comme la plus élégante des montres. Je sais que tu es fier qu'on te voit avec quelque chose d'aussi charmant et d'aussi cher. Vous êtes ... Tous pareil. Je ne suis pas stupide tu sais, même si je joue l'idiot, ce n'est que ce que je veux bien te montrer.
Mais j'aime cette vie, j'aime me faire entretenir contre quelques... comment dis-tu déjà ? Services. J'aime me réveiller chaque matin dans les chambres les plus luxueuses et manger du foie-gras au petit déjeuner. J'aime quand tu me glisses un gros billet dans la main quand je fais semblant de te demander de rester. C'est facile... Je n'ai pas besoin de toutes vos sensibleries, d'amour gnangnan... Je suis libre et j'en profite. J'aime ne pas t’appartenir, ou enfin ne t'appartenir que pour un temps, que pour le temps que toi même tu demandes, que tu supplies et que tu paies.
mon avatar

physique

clique ici si tu veux voir mon physique !



Salut bébé, je vois ton regard en coin. Tu me fixes, tu es si peu discret. Je peux sentir son poids sur mon corps, sur mes lèvres... Je suis assez grand oui, un petit mètre quatre-vingt douze. Merci papa. Tu essaie de deviner ce qui se cache derrière mon pantalon parfaitement ajusté, sous mes chemises, blanches, légèrement translucides. Tu me déshabilles avec tes yeux, te mords la lèvre, imagines tout ce qu'il y a en dessous. Tu voudrais voir à quel point je suis beau quand je suis nu. Tu voudrais même toucher ces muscles bien dessinés, ces courbes, ces arabesques. Non je n'ai rien à t'envier. Ma musculature est bien plus fine que celle des danseurs classiques russes, je suis souple, aérien. Si j'étais toi, moi aussi j'aurais envie de me faire des... choses.

Tu t'attardes aussi sur mon visage car, il ne faut rien gâcher. Un teint pâle, une peau parfaite, lisse. Tu voudrais tendre la main pour la toucher, savoir à quel point elle est douce... Mais tu n'y auras certainement pas le droit, tu devrais le savoir. Sauf si t'allonges la monnaie. Tu voudrais coller tes lèvres grossières contre le miennes, fines, rosées, délicates. Embrasser mon nez fin et parfaitement droit. Tu t'attardes ensuite sur mes yeux, deux petites billes noisettes que tu trouves un peu trop sûr d'eux. Mais tu ne sais pas. Tu aimerais que ce sourire coquin que j’adresse à mon client soit pour toi. Caresser mes longs cheveux noirs, encre de chine. Certains aiment les tirer, certains les aime lâchés, d'autres en queue de cheval. Et toi c'est quoi ton truc ? Qu'a tu envie de me faire ? Car tu me regardes comme tous les autres, comme une poupée... Comment veux-tu me coiffer ? M'habiller ? Désires tu que je montre mes oreilles, ma ... queue ? Parce que, je les cache toujours vois-tu mais certains aiment ça.

Tu me regardes toujours et me vois encore, comme un objet étrange. Le bout de viande le plus appétissant que tu aies vu. Tu voudrais bien... t'amuser. Toucher mon corps, jouer avec mes jambes de sauterelle, serrer mon buste contre toi. Et tu as envie, et je le vois. Et j'aime te lancer ces petits regards qui pourraient te permettre de penser qu'éventuellement tu pourrais... Me plaire ? C'est terriblement amusant vois-tu. Tu es du genre timide, tu penses être le chasseur mais tu es une proie. Une proie facile, invisible au milieu de cette fête, dans ton costume de serveur.

histoire

clique ici si tu veux voir mon histoire !



24 Avril 1996
Naissance, Bordeaux.

24 Avril 2006
Dixième anniversaire. Garçon très intelligent, premier de sa classe. Adorable, a beaucoup d'amis et sait se faire apprécier. Sa vie est légère et tranquille. Papa et Maman l'aiment, sont fiers de lui.

03 Juillet 2014
A obtenu son BAC littéraire mention très bien. Va rentrer en prépa. Aimerait faire des études de philosophie. Papa et Maman l'aiment toujours beaucoup et son toujours très fiers. Il leur a annoncé son homosexualité et ils n'étaient pas si surpris. Il n'y a aucun problème. Tout va bien dans le meilleur des mondes.


xx Août(?) 2014
Où suis-je... PUTAIN.
Je ne comprends pas vraiment... On dirait un étrange laboratoire. Je suis dans une bulle en verre et il y a d'autres... créatures, dans d'autres bulles. J'ai une espèce couchette et un bol d'eau. Comme si j'étais un animal en cage. Mes vêtements sont sur le sol et j'ai comme une tenue d'hôpital. Je ne me sens pas vraiment bien.

J+1 :
Ca ne va toujours pas, je ne comprends rien. Je suis seul et personne ne me parle. Il n'y a personne pour me rassurer, personne pour me tenir la main et pourtant je suis absolument terrorisé. Je ne vois toujours pas où cela nous mène. J'ai mal au coccys et sur le dessus du crâne, comme si il y avait une croissance osseuse qui se passait. Je ne vois pas ce qui se passe dans les bulles à côté de moi... Des types en blouse passent de temps en temps et me regardent.

J+2 :
J'ai froid.

J+3 :
Je souffre.

J+6 :
Les notes sont illisibles, ont ne voit que des tâches d'encre. La personne qui a écrit ceci l'a fait en pleurant.


J+9 :
Je suis vraiment transformé. Il ne reste plus rien de moi, je ne suis plus qu'un animal. Je suis devenu un hybride, je ne comprends pas. Je ne pensais jamais pouvoir être comme eux. Papa et Maman s'en méfient, je sais qu'ils ne les aiment pas vraiment. A leurs yeux ils ne méritent même pas de nous servir. J'ai celle queue qui m'étouffe, ces oreilles qui me gênent. Je ne suis plus rien, je suis sale et souillé. Je ne me retrouve pas dans ces traits félins, je ne contrôle rien. Les types du labo viennent m'examiner tous les jours, fiers de leur résultats, je ne sais pas ce à quoi ils me destinent mais je vais me barrer. Hors de question que je reste à leur merci. En plus la bouffe est dégueulasse.

J+10 : la page présente des traces de sang.
J'ai réussi. J'ai foutu le bordel. Et j'ai couru. Vite. Je ne me suis arrêté que lorsque je ne pouvais plus marcher. Nous sommes le vingt-deux août 2014 Je ne connais pas la ville, j'ai levé les yeux et j'ai vu la Tour Eiffel. Paris.

24 Août 2014 :
Je ne retournerai pas à la maison, je ne veux pas.

22 Août 2015 :
Je refuse qu'on me possède comme cela. Je ne suis pas leur esclave, je ne le serai jamais. Je sais que mon charme les attire, je n'ai que cela pour moi. J'ai commencé à maîtriser mes attributs, à savoir changer de forme, à tout cacher. Les services que je leur rend ils me les paient. J'ai le choix, du moins j'aurais pu faire autre chose. Mais il me semble qu'il n'y a que comme cela que je suis rester un peu... indépendant. Je ne suis pas l'esclave. Les esclaves ce sont eux, je vois le désir dans leurs yeux, qui les amène jusqu'ici.

10 Avril 2016 :
Je suis tombé sur un gars chelou. Plutôt charmant au départ. Enfin charmant, comme tous les autres. Il me regardait avec envie. Le plan c'était une fête, une espèce de réunion avec des types de son organisation. Mais bien arrosé. Il était... terriblement craquant. J'avoue que je ne me suis pas forcé à accepter sa demande. Et il a donné beaucoup, beaucoup d'argent. J'ai posé mes conditions comme à l'habitude, ça n'avait pas l'air de le déranger. Alors on y est allé, à sa "fête". Une réunion de fachos, anti-hybrides c'était assez étrange. J'avais caché mes oreilles depuis le début, à sa demande. Je ne t'étais pas à l'aise mais je faisais comme d'habitude, rester élégant, charmant et attirant. Je n'ai pas l'habitude de me mêler des opinions politiques de mes clients. Je les ai vu, leurs regards qui me dévoraient, qui m'arrachaient mes vêtements. Et je leur répondait en leur souriant, lubriquement. J'aime jouer, eux aussi apparemment.
L’apéritif en lui même s'est relativement bien passé. J'en ai... profité. C'était terriblement amusant. Surtout accompagné d'une personne si... engageante. Il m'a ramené chez lui comme convenu pour me "baiser" selon ses dires. Ils me font rire ses types. On est montés, directement, assez alcoolisé. Il s'est absenté pour aller chercher de quoi me changer. Il avait posé sa veste et des cartes dépassaient de la poche. J'ai eu la présence d'esprit d'en prendre une.
Il est revenu, a bien joué a la poupée, m'a mis ce magnifique kimono en soie et m'a demandé de sortir mes oreilles et ma queue. Sans mauvais jeu de mot cette fois. Et c'est là que l'enfer a commencé. Je n'avais jamais eu aussi violent. Certains ont des désirs parfois ... durs, piquants... Cela ne me gène pas, c'est souvent amusant et sexy. Mais cette fois ci, ce n'était pas pareil. Il se défoulait, ses pulsions étaient abrasives, faisaient... saigner. Je suis parti dès que j'ai pu... Avec le kimono, faut pas plaisanter non plus.
Sur la carte un unique nom : Humanis.

16 Décembre 2017 :
Location du nouvel appartement spacieux en ville. Merci bébé. De toutes façons je n'y serai probablement pas souvent, je préfère être à leur bras. Jouer les bijoux, boire du champagne à m'en faire tourner la tête. Et jouer avec eux.

09 Mars 2018 :
Un type est venu me voir, s’appelant lui même protecteur, voulant me "sortir de ma situation", et "m'aider". Je n'ai pas besoin d'aide, je m'en sors très bien tout seul chaton. Tu sais ma vie m'amuse.

30 Septembre 2019 :
J'ai appris pour "les infectés"... J'espère que je n'en suis pas un moi même, vu les contacts pour le moins rapprochés que j'ai avec mes clients.

15 Octobre 2019 :
Pas infecté. Mais il est hors de question de faire du business avec ces gens là, même protégés.

03 Janvier 2020 :
Ils ne peuvent pas se passer de moi.

hors jeu

parce qu'en général t'as une vie à côté

Surnom : J'en ai pas, trouve m'en un '-'
Âge : 20 ans
Comment as-tu trouvé Masters & Nekos ? : Via Google, j'ai cherché un forum maîtres-neko (du coup ici on a plus largement des hybrides) et je suis tombée sur le votre ^^.
Présence : Ca dépendra des périodes, je ne peux rien promettre pour l'instant :/
Ton avatar, c'est : Yuu Kanda • D.Gray-Man
©linus pour Epicode


Dernière édition par James Tomlinson le Lun 22 Aoû 2016 - 22:50, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
James Tomlinson, come on baby light my fire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» morrigan ► light my fire
» James Potter # On est riche que de ses amis
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Masters & Nekos :: PERSONNAGE :: Présentations :: Fiches non-finies-
Sauter vers: