Partagez | 
 

 The mad men stay the best scientists

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
MessageSujet: The mad men stay the best scientists    Mar 30 Aoû 2016 - 1:02

mon avatar

gandon+ Jonathan munro

vous aurez bon dire, le earl grey reste
et restera le meilleur des thés

  • Âge34 ans
  • OriginesFranco-anglaises
  • sexeMasculin
  • OrientationAsexuelle
  • GroupeHumanis
  • métierchirurgien/neurologue
  • Niveau socialRiche et posé, please
  • RaceDire que je suis un hybride à part entière serait un fait bien orgueilleux de ma part. A contrario, dire que je suis un parfait humain s'avérerait être un mensonge. Disons que je suis victime d'un début d'infection que jamais je ne reconnaîtrai comme telle. De cet aspect animal je n'en garde qu'un oeil, le gauche, possédant un iris reptilien ainsi qu'une capacité d'intimidation fort intéressante. Si je devais trouver un nom ce serait le Basilic. Soyez rassurés, je ne change personne en pierre~
    Enfin, nous pouvons très bien considérer cette étrangeté comme une simple rumeur, n'est-ce pas ?
mon avatar

caractère

Besoin d'une faveur ? Donnez-lui des bonbons !

N'importe quelle personne lambda, le rencontrant à peine, pourrait vous affirmer que Jonathan est une personne bien souriante, malicieuse et insouciante pour son métier. Prenant tout avec une certaine légèreté, il semble nier les véritables problèmes comme les gosses. Taquin et moqueur, il aime charrier le petit monde qui l'entoure, inconnus comme connaissances. Il est bien plus social qu'il ne veut bien le prétendre.

Vous remarquerez certainement que monsieur aime prendre soin de lui et se faire coquet. Il apprécie se vêtir de beaux vêtements et ne néglige jamais son apparence - si ce n'est peut-être lors du réveil, le matin, mais cela on n'y peut pas grand-chose. En outre, la blouse blanche qu'il porte quotidiennement l'apaise par sa couleur clair et agréable.

Cependant, bien au de là de ces aspects fort sympathiques, se cache un mystérieux et sinistre personnage. Orgueilleux, il possède une totale confiance en lui-même et n'hésite pas à le rappeler à ses collègues. Il a réussi, vous avez échoué, voilà ce qui vous différencie de cet empoté. Il s'avère être aussi un grand manipulateur, tournant toujours la situation à son avantage. Il sait ce qu'il veut et où il va. Jonathan est parvenu à ses fins autant de fois qu'il n'a battu d'adversaires aux échecs, soit beaucoup de fois. Gardant le sourire, il plongera en vous comme dans un livre ouvert - et ce, dans tous les sens du terme. Vous n'avez aucun secret pour lui, vous n'êtes qu'un sujet, une marionnette à ses yeux. Vous n'avez aucune réelle valeur et il se servira de vous jusqu'à vous jeter paisiblement à la poubelle, tel un mouchoir usagé.

Cet homme n'a aucun scrupule, ce sinistre personnage... est un maniaque. Il aime le propre, il aime le parfait. Minutieux et organisé, il n'apprécie guère que d'autres ne lui aillent pas à la cheville ou se montre bordélique ou mal vêtu.

S'étant enfermé sûrement un peu trop longtemps par le passé, le jeune homme se maquille de folie. Partant parfois dans des délires saugrenus, peu de personnes sont en mesure ou ont le courage de le suivre jusqu'au bout. Il lui arrive parfois d'avoir quelques instants de panique où il commence à radoter n'importe quoi, se parlant à lui-même - à croire qu'il souffre de schizophrénie. Fort heureusement, il ne montre cet aspect qu'à quelques malheureux privilégiés.

Outre toutes ces belles paroles, Jonathan est un grand amateur de thés et de sucreries. Il est friand de pâtisseries et n'aime que les bonbons durs. N'essayez pas de le soudoyer avec des caramels mous, cela ne fonctionnera pas. Féru d'opération et de scalpel, il apprécie tout particulièrement disséquer les crânes de ses patients ou analyser leurs entrailles. Par ailleurs, c'est un excellent couturier et raccommodeur. Le blandinet aime aussi tout élément touchant l'époque entre la Renaissance française et l'âge industriel. Les objets et bijoux steampunk restent très certainement ses préférés.
mon avatar

physique

Avant il avait des cheveux normaux, mais ça c'était avant.

Avoisinant les 1m73, Jonathan n'est pas bien grand. Fin et élancé, on aurait du mal à croire qu'il y ait un peu de muscles dans cette carcasse. Son teint de peau est clair et il ne possède aucune anomalie ou cicatrice sur le corps, hormis le visage.

Sa tignasse actuelle possède un aspect étrange et délavé, due à sa légère infection. Non pas que ses cheveux soient blancs comme neige, mais ils ont terni et ont perdu de leur blondeur originale - vous me direz, il les a toujours eus très clairs, le changement n'était pas aussi radical et flagrant. Jonathan se coupe lui même les cheveux à sa manière, ce qui leur donne une allure bien particulière, pas forcément très esthétique quand ils ne sont pas coiffés.

Concernant son œil droit, il est naturellement de couleur brune. Penchant pour un poil d'excentricité et entament un début de myopie, le monsieur a décidé de porter une lentille de contact correctrice rouge. Il lui arrive parfois de devoir renoncer à la lentille et de mettre des lunettes sur le nez.

Quant à son œil gauche... Théoriquement, il n'est plus sensé en avoir. Pour bien le faire comprendre à tout le monde, il garde constamment sa paupière fermée. En réalité, cela ne constitue pas une gêne car, bien que l'orbite ne soit plus vide depuis le début de l'infection, l’acuité de cet œil reste nulle. S'il ferme l’œil droit, Jonathan n'y voit plus rien. En revanche, cette pupille rougeâtre lui permet d'intimider ou d'entraîner la paralysie à celui qui croiserait son regard. La peur peut aussi faire oublier certains instants du moment présent, ce qui est fort pratique pour cacher l'existence de cette anomalie. Ne maîtrisant pas encore parfaitement cette compétence, il ne l'applique que très rarement ou sur des personnes bien spécifiques.

Côté vêtements, Jonathan se montre attentionné et minutieux. Chaque jour, sa tenue est différente, preuve de sa richesse et de sa capacité à acheter de beaux habits. Sa garde-robe est exclusivement constituée de vêtements typés victoriens aux couleurs foncées et parfois claires. Il porte souvent un accessoire autour du cou, que ce soit une cravate, un foulard ou un nœud - il y accroche souvent une broche onéreuse. Ses bottes, elles, ne changent pas si souvent, sont noires et à revers.
mon avatar

histoire

Un gentleman se doit de réprimer sa vilaine curiosité.

Jonathan naquit dans une famille aisée en périphérie de Bordeaux. De nationalité française, il tenait ses origines britanniques de son grand-père paternel. N'ayant jamais connu la famine et la pauvreté, le garçon vivait bien heureux et ne manquait de rien. Gâté comme tout enfant bourgeois, il avait tout de même reçu une éducation stricte faisant de lui, l'individu poli et courtois, au fort caractère, qu'il était aujourd'hui. Le seul drame qu'avait connu Jonathan au cours de son enfance fut le décès de sa sœur Helene, à peine âgée de quelques semaines. Ne l'ayant côtoyé que peu de temps, Jonathan n'avait versé aucune larme lors de sa disparition. A contrario, sa mère avait essuyé une longue dépression tandis que son père s'était réfugié dans son travail, prétextant avoir un agenda de ministre. Seule la gouvernante s'était occupé du petit garçon jusqu'à ses 15 ans.

Prédestiné à une longue scolarité, Jonathan intégra un lycée de haute renommée à Paris. Ses premiers diplômes en poche, il dût opter pour des études médicales, passant des fameuses PACES à la spécialisation. Suite à ses huit longues années de dur labeur, le jeune homme arriva enfin au poste de chirurgien tant convoité à l'âge de 26 ans.

Bien que son travail lui prenait tout son temps, Jonathan n'était pas sourd et entendait souvent parler d'hybrides au travail et à la télévision. Ces êtres vivants restaient encore un mystère pour le jeune homme qui débutait à peine sa longue carrière médicale. Ils faisaient l'objet de nombreux débats et fantasmes à l'hôpital. A cette époque, le blandinet n'avait pas de réel avis les concernant. Ils le répugnaient comme ils attisaient sa curiosité, une sorte de Je t'aime, mais pas trop quand même...

Parlons peu, parlons bien ! Parlons donc de la situation amoureuse de notre cas. Aujourd'hui, on pourrait croire que l'amour est une notion abstraite et lointaine pour Jonathan. Détrompez-vous, ce monsieur a bel et bien connu l'amour. Au-delà de ses aventures estudiantines, il avait rencontré une femme qui lui tenait à cœur du nom de Romane Faust. Elle était la première patiente dont il avait l'entière charge, atteinte d'une épilepsie grave. La longue durée du traitement leur avait permis à tout deux de faire plus ample connaissance. Cultivée et passionnée, Romane avait piqué la curiosité de Jonathan. Commençant par de simples rendez-vous galants, ils finirent doucement mais sûrement par loger sous le même toit, tel un couple des plus ordinaires. La vie suivait son cours... Du moins, jusqu'à il y a quatre ans.

Jonathan connaissait les risques quant à accéder à un tel poste, mais il préféra l'occuper quand même. Des membres du célèbre organisme Humanis avaient remarqué ses talents en chirurgie et souhaitaient l'embaucher pour des expérimentations sur les hybrides. D'abord réticent, le jeune homme fut tout de même alléché par cette proposition qui lui offrait un travail mieux payé et moins éprouvant d'un point de vue horaire. Une fois embauché, tout semblait aller pour le mieux. Cependant, après quelques temps de travail, le visage de Jonathan était devenu trop connu auprès des hybrides. Il avait souvent quelques petits ennuis, mais jamais rien de très grave. Jamais il n'aurait cru assister à un nouveau drame.

L'événement s'était produit un soir, lorsque Jonathan et sa compagne se rendaient à l'extérieur de la capitale. Une bombe avait été posée sous la voiture, invisible de tous. Le démarrage du véhicule enclencha le mécanisme et provoqua une petite explosion. De cet accident, Jonathan avait perdu son oeil gauche et l'ouïe de l'oreille se trouvant du même côté. Heureusement, il n'avait eu aucune autre séquelle, si ce n'était de petites égratignures. Romane n'avait pas eu cette chance, elle fut expulsée du véhicule et tomba inconsciente et dans un piteux état, quelques mètres plus loin. Son bras gauche lui manquait et elle était marquée de multiples cicatrices sévères. Au moins, tous deux avaient survécu. Jonathan s'était rétabli le premier. Romane était tombée dans le coma, impossible à réveiller.

Les médecins chargés de sa guérison ne parvinrent pas à la soigner totalement. Une sorte de parasite inconnu s'était propagé dans son sang et la rongeait à allure lente. Jonathan avait reconnu cette mutation, semblable à celle des infectés. Exaspéré par l'incompétence de ces professionnels, le jeune homme décida de fuir l'hôpital, Romane sur le dos. Cette fugue porta miraculeusement ses fruits bien qu'elle n'était pas discrète. Le couple devait se faire petit pendant un long moment, le temps que les événements ne se tassent un peu. Évitant ses appartements, Jonathan s'était réfugié dans un bâtiment annexe et abandonné du laboratoire dans lequel il avait dernièrement travaillé. Disposant d'un minimum de matériel, il avait pu s'occuper de Romane pendant plusieurs semaines.

La voir ainsi dormir sur son lit de fortune et s'éteindre à petit feu obnubilait l'esprit de Jonathan. Chaque jour, le jeune homme cherchait désespérément un moyen de sauver Romane, sans passer par l'hybridation. Malheureusement, cette idée le faisait hésiter et la tentation devenait de plus en plus forte... Jusqu'au moment où finalement, il craqua. Il s'engagea alors dans cette opération risquée qui avait duré huit heures et qui fut couronnée de succès. Se battant contre la fatigue et la faim, Jonathan avait finalement sauvé la vie de sa compagne, lui rendant un bras bien étrange, résultat d'une hybridation quelque peu maladroite. L'espoir lui revenait, bien qu'il avait fait d'elle une infectée. Il dût attendre une semaine avant de voir ses souhaits exaucés, mangeant et dormant près du corps endormi. Obsédé par son retour, le blandinet n'avait pas remarqué la nouvelle coloration de ses cheveux - bien plus claire - et l'anomalie qui s'était développée dans son œil gauche. A toujours rester aux côtés de la noiraude, le jeune homme avait lui même subi une mutation.

Romane se réveilla enfin. Épuisée, elle semblait perdue et ne reconnaissait pas l'endroit dans lequel elle se trouvait. Se tournant vers son conjoint, elle aborda une mine paniquée. Elle était devenue amnésique, certainement à cause du traumatisme de l'explosion. Elle avait tout oublié jusqu'à son propre nom. En apprenant la nouvelle, Jonathan sentit quelque chose se déchirer au fond de lui. Quelque chose venait d'exploser et de se briser. D'abord surpris, il esquissa un fin sourire avant de ricaner. Son rire s'intensifia jusqu'à en devenir déstabilisant. Délirant, il avoua qu'elle était sa plus belle réussite, son chef-d'oeuvre. S'approchant d'elle, il l'empoigna violemment par le col pour rapprocher son visage du sien. Tu es à moi, désormais tu m'appartiens... Hm... Fenrir ? Son oeil gauche, désormais visible glaçait le sang à la jeune femme, perdue.

Brisé, son amour obsessionnel s'était transformé en une haine intense. Jonathan aurait pu accepter l'infection de Romane, mais l'amnésie dont elle souffrait lui faisait tant mal qu'il décida d'oublier leur précédente relation. Il ne voulait plus admettre ses sentiments à l'égard de la jeune femme. Pour s'en convaincre, il prétexta un lien de parenté fictif frère-sœur - bien qu'en réalité, cela ressemblait plus à une relation entre maître et servante. Afin de la garder sous son contrôle et conserver cette amnésie, il cessa de l'appeler par son véritable nom. Il la baptisa Fenrir, en cause de son bras difforme et puissant, pareil à celui du loup enragé. L’œil bien étrange du scientifique qui pouvait paralyser le plus brave des hommes permettait d'exercer une certaine pression sur la demoiselle. Elle ne pouvait rien faire d'autre, si ce n'était que simplement lui obéir.

Jonathan avait exercé sur elle une sorte de lavage de cerveau. S'amusant à lui créer des souvenirs factices, à l'éduquer et à l'entraîner au combat, il avait pris le soin de bien s'occuper d'elle, pour qu'elle devienne sa plus fidèle marionnette. Suite à ces quelques mois d'apprentissage, Jonathan réapparut dans les laboratoires d'Humanis. A son retour, Jonathan semblait bien motivé et enchaîner les expériences avec brio et envie. Devenu un peu plus taquin, il aimait embêter ses collègues et ses sujets d'expériences. A vrai dire, les hybrides et infectés étaient devenus une sorte de défouloir.


Au fil du temps, sa colère s'était peu à peu apaisée, se transformant en routine et en insensibilité. Plus il montait en grade, moins les gens se souvenaient de son véritable nom, préférant les dénominatifs "Monsieur" ou "Chef". Sa fortune et sa réputation l'y aidaient beaucoup, précédant largement son souci d'infection.

Finalement, Jonathan accéda au poste de responsable de la branche scientifique et médicale de l'organisation. Aujourd'hui peu de personnes connaissaient sa véritable identité ou son œil étrange, sans compter l'existence de sa petite protégée. L'homme met un point d'honneur à rester mystérieux auprès des autres agents de Humanis et à se faire oublier de la populace.

En parallèle à ses activités peu glorieuses, il collecte régulièrement des informations provenant du marché noir en ville à l'aide de Fenrir. N'ayant pour l'heure aucune main sur les médias, il envisage de gagner encore quelques places dans cette hiérarchie malsaine et corrompue d'Humanis.

I'm real

parce qu'en général j'ai une vie à côté

Surnom : DDS / Cali-near
Âge : Bientôt la vingtaine
Comment as-tu trouvé Masters & Nekos ? : Ceci est un DC
Présence : Régulière
Ton avatar, c'est : Xerxes Break • Pandora Hearts
©linus pour Epicode


Dernière édition par Jonathan M. Gandon le Jeu 1 Sep 2016 - 22:10, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
The mad men stay the best scientists
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24
» sullivan&sevde ◭ stay out tonight and see through my eyes.
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Masters & Nekos :: PERSONNAGE :: Présentations :: Fiches non-finies-
Sauter vers: